Hacking: La boîte e-mail du Premier ministre belge piratée
Actualisé

HackingLa boîte e-mail du Premier ministre belge piratée

L'adresse e-mail utilisée par Elio Di Rupo entre 2004 et 2008 a été piratée. La correspondance privée a été envoyée à la rédaction d'un journal flamand.

Elio Di Rupo ne sait pas qui se cache derrière le piratage.

Elio Di Rupo ne sait pas qui se cache derrière le piratage.

Les boîtes e-mail privées du Premier ministre belge Elio Di Rupo et de plusieurs autres responsables socialistes ont été piratées entre 2004 et 2008, a révélé vendredi le journal De Morgen, qui a reçu une copie de ses messages par courrier anonyme.

Le quotidien flamand de centre-gauche a reçu un cédérom contenant «plusieurs centaines» de messages provenant d'une adresse privée utilisée par M. Di Rupo durant cette période, époque où il présidait le Parti socialiste (PS) francophone. De 2005 à 2007, l'actuel Premier ministre fédéral dirigeait en outre le Gouvernement de la Région wallonne (sud).

La plupart de ces courriels avaient un «caractère privé», mais certains évoquaient ses activités politiques, précise «De Morgen», qui a décidé de ne pas dévoiler leur contenu.

«Il s'agit d'un vol de données privées. Je n'ai aucune idée de qui en est responsable», a réagi le Premier ministre, qui n'a pas encore décidé s'il allait porter plainte. «Je veux surtout tirer les leçons de cette mauvaise expérience», a-t-il expliqué au «Morgen», en soulignant que le gouvernement avait depuis lors renforcé les mesures de sécurité pour contrer plus efficacement les cyber-attaques.

Outre le compte de M. Di Rupo, les pirates ont également eu accès à une adresse générale du PS et à l'e-mail d'une demi-douzaine de ses proches, dont une connaissance travaillant à la Banque nationale de Belgique (BNB). (afp)

Ton opinion