Action: La Bolivie, terre de combat idéale pour «Ghost Recon»
Actualisé

ActionLa Bolivie, terre de combat idéale pour «Ghost Recon»

Pour le nouvel opus de son jeu de tir de stratégie, Ubisoft a pris ses quartiers dans le pays andin prisé pour ses feuilles de coca.

par
Laurent Favre

Toute la diversité des écosystèmes du jeu en une vidéo en accéléré.

Les joueurs du prochain «Ghost Recon Wildlands» vont devenir très familiers avec la Bolivie et sa capitale administrative La Paz. L'éditeur français leur a préparé un univers ouvert composé notamment de 120 villages et 800 km de routes. Et d'un réalisme impressionnant décliné en 11 environnements graphiques (saison, météo, journée/nuit,etc.). «On avait envie d'un contenu réaliste, immersif, crédible pour que le joueur puisse se raconter ses histoires et faire vivre son propre imaginaire, commente Benoît Martinez, du studio Ubisoft Paris. On donne ce bac à sable aux joueurs pour qu'ils s'amusent. Mais on reste évidemment dans un jeu».

Avec 60 moyens de transport différents, les joueurs ont de quoi voir du pays andin très montagneux et riche en feuilles de coca prisées par les trafiquants de drogue. En rejoignant les rangs d'un groupe d'élite américain composé de 4 membres, les ghosts, le joueur doit faire preuve de dextérité et d'esprit d'équipe pour faire tomber El Sueno, le leader du cartel de drogue de Santa Blanca.

Tir synchronisé

Dans ce jeu de tir tactique à la troisième personne (TPS), les habitués de la franchise «Tom Clancy's Ghost Recon» trouvent pour la première fois un monde ouvert. Parmi les autres nouveautés du jeu qui sortira le 7 mars, ils pourront se former au tir synchronisé. Cette fonction permet de donner un ordre à des coéquipiers pour tirer au même moment sur l'ennemi. Le mode en coopération à 4 est aussi une autre fierté de Nouredine Abboud. «Rajouter le mode coopératif 4 joueurs où l'on peut jouer sans interruption, en solo ou avec 3 de ses amis, était au début un rêve, explique le producteur senior chez Ubisoft. Un gars peut par exemple conduire un hélico pendant que les autres se parachutent, aller commencer une autre mission et ensuite venir rejoindre ses copains dans leur mission en cours. Quand tu vois que cela fonctionne, tu te dis que ça vaut le coup d'avoir consacré autant de temps et d'énergie».

Un petit air de la Suisse

Du temps, il en a fallu pour ce dixième opus de la franchise «Tom Clancy's Ghost Recon». Le titre a été officialisé en 2015 au salon E3 à Los Angeles. Mais le développement pour cette superproduction, un «Triple A» dans le jargon se référant à un jeu vidéo pouvant approcher la centaine de millions de francs rien que pour sa production, avait commencé en 2012. A cette date, il avait même été question de la Suisse à l'heure du choix du lieu inspirant le monde ouvert de ce nouvel opus. «On était encore en train de se poser la question: Bolivie ou pas Bolivie. On expérimentait à tâtons de grandes zones de terrains et de forêts. Cela ressemble énormément à la Suisse m'avait-on fait alors remarquer. J'ai encore sur notre disque dur les images qui ressemblent à la Suisse. Mais cela n'a pas été utilisé et ne figure donc pas dans le jeu!», rigole Benoît Martinez.

«Ghost Recon Wildlands» sera commercialisé le 7 mars 2017.

Ubisoft. PC, PS4 et One. Âge Pegi: 18 ans.

Un docu en promotion

Ubisoft décline ses contenus sous toutes les formes, surtout quand ils ont le potentiel de s'auto-promouvoir. L'équipe du jeu était du reste présente la semaine dernière à Londres en marge de la présentation par l'éditeur français du documentaire "WildLands". Inspiré de l'oeuvre "Marching Powder" de l'Australien Rusty Young, qui fait également office de narrateur, "WildLands" traite de la problématique du trafic de drogue et toutes ses filières criminelles. Le documentaire sortira la veille du jeu sur Amazon et sa filiale Twitch, de quoi encore mieux fixer le décor et plonger les fans dans le nouvel opus du jeu vidéo. Ubisoft s'était récemment félicité de l'adaptation cinématographique de "Assassins'Creed". Outre des revenus dépassant déjà les 200 millions de francs, le film avait relancé les ventes du jeu vidéo éponyme dont les joueurs ont plus que doublé depuis sa sortie en décembre dernier.

Immersion visuelle et sonore

"20 minutes" a pu tester au début février une version bêta de "Ghost Recon Wildlands". Au menu: des missions d'infiltration dans la région luxuriante d'Itacua. Avec ses graphismes impressionnants qui rappellent "Far Cry" et son monde ouvert à la "GTA V", ce jeu de tir à la troisième personne bénéficie également d'une bande sonore impeccable. Entendre des oiseaux exotiques alors que les balles sifflent autour de soi renforce considérablement l'immersion. En outre, la multitude de moyens de transport couplée au choix laissé pour s'introduire dans une base pour la nettoyer ou récolter des informations offrent une grande sensation de liberté.

Vous pouvez tester vous-même du 23 au 27 février une version bêta ouverte.

Ton opinion