Vaud: La borne «avale» ses 50fr, les CFF lui rendent un bon
Actualisé

VaudLa borne «avale» ses 50fr, les CFF lui rendent un bon

Victime du bug d'un automate, un voyageur n'a pas été remboursé en cash. Un choix discutable assumé par la compagnie.

par
Francesco Brienza
L'automate n'a pas reconnu le nouveau billet de banque.

L'automate n'a pas reconnu le nouveau billet de banque.

photo: Kein Anbieter

«J'ai le sentiment d'avoir été volé!» André*, 45 ans, l'a mauvaise. Le 9 juillet dernier, il a voulu renouveler son abonnement à la communauté tarifaire Mobilis. Mais l'automate à tickets de la gare CFF d'Yverdon-les-Bains (VD) a «avalé», sans le comptabiliser, le nouveau billet de 50 fr. (lire ci-contre). Et la solution proposée par l'ex-régie fédérale pour rembourser son client n'a pas eu l'effet escompté: «On m'a offert un simple bon de voyage, d'une valeur équivalente, peste-t-il. Ce que je veux, moi, c'est mon argent. Or, ils l'ont encaissé à tort et vont l'empocher quoi qu'il arrive. Ce n'est pas correct.»

Interrogés, les CFF confirment la mésaventure et justifient leur politique. «C'est un choix d'entreprise, explique leur porte-parole Donatella Del Vecchio. Nous partons de l'idée que quelqu'un qui a sollicité une prestation risque d'en consommer d'autres à l'avenir. C'est pourquoi nous remboursons nos clients à l'aide de ces cartes d'échange.» Petite exception toutefois pour le trafic international: «Là, le cadre légal européen nous contraint à verser l'argent sous forme liquide», précise-t-elle. En l'absence d'une telle loi dans notre pays, le client suisse bénéficie donc de moins d'égards. La compagnie ferroviaire ajoute toutefois que son service clients peut entrer en matière dans les situations particulières: «Nous savons aussi faire preuve de souplesse!»

*Prénom d'emprunt

Un couac très rare

André n'est pas le premier voyageur à voir un billet de banque refusé par une borne des CFF. Depuis l'introduction des 50 fr. relookés en avril dernier, plusieurs bugs ont été signalés à l'ex-régie fédérale. A la gare de Zurich, qui est la plus importante de Suisse, six problèmes auraient été répertoriés le mois dernier. «Sur les dizaines de milliers de transactions effectuées, c'est une part infime, nuance Donatella Del Vecchio. Et on ne connaît pas encore l'origine spécifique de ces soucis techniques.»

Ton opinion