16.12.2016 à 19:06

France

La bourde de Macron qui le suivra jusqu'aux Antilles

Dans un tweet publié vendredi, le candidat à la présidentielle a parlé d'une Française «expatriée» en Guadeloupe. Les internautes sont agacés, outrés, voire atterrés.

de
joc
Emmanuel Macron a commis une belle boulette sur Twitter, vendredi.

Emmanuel Macron a commis une belle boulette sur Twitter, vendredi.

AFP

Lancé dans la course à la présidentielle, Emmanuel Macron est parti pour une tournée de cinq jours aux Antilles françaises et en Guyane. Une fois dans l'avion vendredi, le candidat s'est prêté au jeu du selfie avec un lycéen devant rejoindre sa mère en Guadeloupe, relate LCI. Cette photo a ensuite été publiée sur le compte Twitter de Macron avec, en légende: «Avec Mathias, lycéen de Bourg-en-Bresse. Il rejoint sa mère expatriée en Guadeloupe pour Noël. Décollage imminent pour les Antilles!»

A première vue, rien de bien scandaleux dans ce petit message. Sauf que l'île papillon, qui est à la fois un département et une région, fait partie intégrante de la France. La mère de ce lycéen n'est donc absolument pas une expatriée, et cette phrase d'apparence gentillette est en réalité terriblement insultante pour les territoires d'Outre-mer. Rapidement, le tweet a été effacé et reformulé, mais le mal était déjà fait.

Un torrent de commentaires indignés ou agacés a déferlé sur le réseau social.

Et les soutiens de Marine Le Pen, Florian Philippot en tête, n'en demandaient pas tant pour casser du sucre sur le dos d'Emmanuel Macron.

L'entourage de Macron évoque pour sa part un «problème sémantique» et un «détail minuscule». Il assure par ailleurs que le mot «expatrié» a été prononcé par le lycéen lui-même. Quoi qu'il en soit, le séjour outre-mer du candidat s'annonce donc plutôt compliqué.

1 / 38
La presse qui enterrait le PS la semaine dernière, pense que finalement le parti «bouge encore» après la victoire sans appel du frondeur Benoît Hamon. (Lundi 30 janvier 2017)

La presse qui enterrait le PS la semaine dernière, pense que finalement le parti «bouge encore» après la victoire sans appel du frondeur Benoît Hamon. (Lundi 30 janvier 2017)

Keystone
Benoît Hamon est sorti largement vainqueur du deuxième tour de la primaire de gauche. Après des résultats partiels dévoilés en cours de soirée, il était crédité de 58,65% des voix. (29 janvier 2017)

Benoît Hamon est sorti largement vainqueur du deuxième tour de la primaire de gauche. Après des résultats partiels dévoilés en cours de soirée, il était crédité de 58,65% des voix. (29 janvier 2017)

Keystone/AP
L'ancien Premier ministre, Manuel Valls, lors de son discours où il reconnaît sa défaite lors du second tour de la primaire de gauche. (29 janvier 2017)

L'ancien Premier ministre, Manuel Valls, lors de son discours où il reconnaît sa défaite lors du second tour de la primaire de gauche. (29 janvier 2017)

Keystone/AP

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!