Actualisé 15.03.2011 à 06:13

Séisme au JaponLa Bourse de Tokyo s'écroule

Les Bourses asiatiques souffraient de nouveau mardi après l'écroulement de la Bourse de Tokyo.

Le Japon est confronté à une crise nucléaire majeure quatre jours après le plus fort séisme jamais enregistré dans le pays.

Déjà en baisse de plus 6% à la pause, la Bourse de Tokyo a vu souffler à la reprise un véritable vent de panique. Elle a plongé de près de 14% avant de se reprendre légèrement, au moment où la situation à la centrale nucléaire de Fukushima s'aggrave.

Le gouvernement a admis que le niveau de radioactivité mesuré sur le site nucléaire était dangereux pour la santé. Un niveau de radioactivité supérieur à la normale a par ailleurs été détecté mardi matin à Tokyo, a annoncé la municipalité en précisant cependant que ce niveau était trop faible pour pouvoir affecter la santé humaine.

Vers 05h15 suisses, la chute de l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a frôlé les 14%, avant de s'apaiser très légèrement. A 05h30, il plongeait de 1190,75 points, soit -12,38%, à 8429,74 points, son plus bas niveau depuis avril 2009. L'indice élargi Topix chutait pour sa part de 11,80%, lâchant une centaine de points à 747,01 points.

Action débarras

«C'est une vente panique, et pas seulement chez les investisseurs étrangers. Tout le monde veut se débarrasser de ses actions», a expliqué Yosuke Shimizu, gestionnaire de titres chez Retela Crea Securities, cité par Dow Jones Newswires.

L'opérateur de la centrale de Fukushima, la compagnie électrique Tepco, qui avait plongé de 23,57% lundi, continuait d'être vendu mardi. Sony perdait 5,5% et Toyota 4,2%.

«Les investisseurs commencent à évaluer le coût des interruptions de production pour les entreprises mais la principale inquiétude concerne la situation dans les centrales nucléaires», a estimé Kenichi Hirano, de Tachibana Securities, cité par Dow Jones Newswires.

Repli ailleurs aussi

Les autres places régionales, inquiètes des conséquences économiques de la catastrophe au Japon, connaissaient également un mouvement de net repli, sur un fort mouvement de ventes.

A la pause, la Bourse de Hong Kong qui avait ouvert sur un recul de 1,58%, tombait de 3,84%, l'indice Hang Seng cédant 896,2 points à 22'449,60 points pour un volume d'échanges de 60,95 milliards de dollars de Hong Kong (7,8 milliards de dollars).

La Bourse de Shanghai qui avait ouvert en baisse de 0,62%, reculait de 1,50% dans la matinée. Sydney se repliait de 1,46%, Séoul de 1,07%, Taipei de 1,28% et Singapour de 0,89%.

Le Japon est traumatisé et son économie perturbée par le bilan humain du séisme de vendredi qui s'alourdit de jour en jour dans le Nord-Est tandis que des graves dysfonctionnements affectent plusieurs réacteurs nucléaires dans la région ravagée.

BoJ: injection d'argent

Pour soutenir le yen et l'économie, la Banque du Japon (BoJ) a annoncé mardi avoir injecté 8000 milliards de yens (70 mds d'euros) supplémentaires sur le marché monétaire, en plus des 15'000 milliards de yens (131,6 mds d'euros) déjà injectés la veille. Le montant des injections massives de fonds effectuées lundi par la banque centrale japonaise était inédit pour une seule journée.

La banque centrale du Japon (BoJ) a décidé par ailleurs lundi d'augmenter de 5000 milliards de yens (44 milliards d'euros) ses achats divers d'actifs et de maintenir son taux directeur dans la fourchette 0,0% à 0,1%, pour faciliter les financements et stabiliser les marchés.

La violence du séisme du 11 mars 2011:

(ats)

Plus de 2400 morts

Le bilan officiel du séisme et du tsunami ayant frappé vendredi le nord-est du Japon s'élève à plus de 2400 morts, a annoncé mardi la police nationale. Elle a recensé 2414 décès confirmés, 3118 disparus et 1885 blessés.

Le précédent bilan annoncé par la police faisait état de 1647 morts lundi. Mais les autorités s'attendent à ce que le bilan s'alourdisse au fur et à mesure de la découverte de nouveaux corps dans toute la zone dévastée.

Ainsi, le chef de la police de la province de Miyagi, l'une des plus touchées, s'est déclaré certain que le nombre de morts allait y dépasser 10'000. Les sauveteurs estimaient mardi qu'il y avait désormais peu de chances de retrouver des survivants dans les décombres, près de quatre jours après le séisme de magnitude 9, le plus violent jamais mesuré au Japon.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!