Actualisé 10.01.2012 à 22:26

MarchésLa Bourse suisse clôture en hausse

La Bourse suisse a repris des couleurs mardi. L'indice principal SMI (Swiss Market Index) a progressé de 1,06% à 6050,78 points.

L'indice élargi SPI (Swiss Performance Index) a gagné 1,04% à 5446,62 points et le SLI (Swiss Leaders Index) 1,42% à 893,7 points.

La séance s'est déroulée intégralement dans le vert. Les observateurs ont noté un réel regain d'optimisme, soutenu par l'ouverture de Wall Street.

Le marché a profité de deux nouvelles positives. D'une part, la bonne surprise créée par le sidérurgiste américain Alcoa, ainsi que des propos rassurants de l'agence de notation Fitch, qui a indiqué ne pas prévoir d'abaissement du triple AAA de la note de la France en 2012.

Les résultats supérieurs aux attentes d'Alcoa ont soutenu les cycliques, alors que les propos de Fitch ont bénéficié aux financières, selon des intervenants.

Actelion et Swatch Group ont monopolisé l'attention, pour des raisons opposées. La société de biotechnologie a pâti d'un avertissement sur résultat, alors que le groupe biennois était en verve, après la publication surprise ce matin d'un chiffre d'affaires 2011 de plus de 7 milliards de francs et une prévision de bons résultats annuels.

Swatch Group ( 2,9%) a été le titre vedette de la journée, sans réussir toutefois à défendre en clôture ses gains de début de séance. La publication du chiffre d'affaires 2011 a, comme souvent, pris le marché au dépourvu. La progression des ventes a été nettement supérieure aux attentes des analystes. Les résultats net et opérationnels, qui seront publiés au plus tard le 23 février, seront «bons», a assuré le numéro un mondial de l'horlogerie.

Actelion sous pression

Actelion (-2,5%) s'est retrouvé sous pression après l'avertissement sur bénéfice lancé lundi soir. Le groupe bâlois a indiqué qu'en raison de la crise de la dette en Europe du Sud il devra provisionner entre 30 et 35 millions d'euros sur 2011. Les analystes estiment que la nouvelle est «légèrement négative» et affirment que les résultats de phase III avec Seraphin, remplaçant de Tracleer, seront déterminants.

Les financières ont le plus profité des déclarations de l'agence Fitch. UBS (3,6%) est talonnée par Swiss Re (3,2%), suivent Credit Suisse et Julius Bär (chacune 2,5%) ainsi que ZFS (2,5%).

Les cycliques ont été favorisées, comme Syngenta (2,6%) et Clariant (2,4%). Geberit (2,4%), Holcim (2,4%), SGS (2,0%) et ABB ( 1,5%) ont été bien orientés, de même que Logitech (1,2%) et Adecco (1,6%).

L'image est plus mitigée du côté des grosses capitalisations. Les pharmas Roche (-0,2%) et Novartis (0,2%) clôturent en sens opposé. Nestlé (0,9%) s'est apprécié plus nettement.

Le pétrole continue de profiter de l'actualité géopolitique chargée

Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi à New York, soutenus par une actualité internationale toujours animée, alors que les investisseurs se réservaient pour les chiffres hebdomadaires des stocks américains, mercredi.

Le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en février a gagné 93 cents par rapport à la veille, finissant à 102,24 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

«Le marché a été complètement soutenu par les tensions géopolitiques en Iran», a résumé Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage iitrader.com. Le dossier du nucléaire iranien a ainsi fixé les cours «huit ou neuf dollars au-delà de ce qu'ils devraient être», a-t-il estimé.

Les Etats-Unis ont prévenu dimanche qu'ils répondraient par la force si l'Iran cherchait à bloquer le détroit d'Ormuz, passage stratégique par lequel transite 35% du trafic maritime pétrolier mondial.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a par ailleurs annoncé lundi que Téhéran avait commencé la production controversée d'uranium enrichi à 20% sur son site de Fordo, enfoui sous une montagne et difficile à attaquer.

«L'Iran joue un rôle de premier ordre pour garder les cours élevés, mais il ne semble pas que (ce dossier) soit suffisant pour continuer de doper le marché pétrolier», a toutefois averti Phil Flynn, de PFG Best.

Autre développement majeur sur le marché pétrolier: le recul de la balance commerciale chinoise. L'excédent commercial s'est réduit à 155,14 milliards de dollars en 2011 ce qui devrait ouvrir la porte à «un assouplissement monétaire» dans le deuxième pays consommateur de brut de la planète, a fait valoir M. Ilczyszyn.

«Cela alimente les spéculations sur des mesures de relance pour essayer de stimuler l'économie, ce qui s'ajoute aux éléments favorables à la hausse», a commenté de son Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

De manière générale le pétrole a profité de «la hausse des marchés boursiers et du léger renchérissement de l'euro, ainsi que du fait que les investisseurs ne voulaient pas prendre de risque avant les stocks hebdomadaires» mercredi, a expliqué M. Ilczyszyn.

(ats)

La Bourse de Milan clôture sur un rebond de 3,08%

La Bourse de Milan a clôturé mardi sur un rebond de 3,08% à 14.845 points après quatre séances de baisse, dans un marché soutenu notamment par le démarrage de la saison des résultats financiers aux Etats-Unis.

L'indice vedette FTSE Mib a été tiré en particulier par les valeurs bancaires. Banca Popolare dell'Emilia Romagna a ainsi bondi de 7,90% à 5,285 euros, Intesa Sanpaolo de 6,63% à 1,143 euro et UniCredit, qui s'était effondrée ces derniers jours en raison des conditions de son augmentation de capital, de 6,04% à 2,424 euros.

La Bourse de Paris en hausse

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 2,66% mardi, mettant fin à quatre séances de baisse, dans un marché encouragé par des perspectives favorables aux Etats-Unis et qui profite également d'un relâchement des tensions dans la zone euro.

Le CAC 40 a gagné 83,10 points à 3210,79 points, dans un volume d'échanges de 3 milliards d'euros.

Le Dax vers le haut

Le Dax vers le haut

La Bourse de Francfort a clos en forte hausse mardi, soutenue par le bon démarrage de la saison des résultats aux Etats-Unis et l'annonce par l'agence Fitch qu'elle ne comptait pas dégrader la note de la France en 2012.

L'indice des trente valeurs vedette Dax a fini en progression de 2,42% à 6.162,98 points contre 6.017,23 points la veille à la clôture. Le MDax des valeurs moyennes a terminé sur une hausse de 2,46% à 9.388,77 points.

Wall Street au plus haut depuis l'été

La Bourse de New York a fini en hausse mardi, au plus haut depuis juillet, encouragée par les prévisions du producteur d'aluminium Alcoa et la progression des marchés en Asie et en Europe: le Dow Jones a gagné 0,57% et le Nasdaq 0,95%.

Selon des chiffres provisoires, le Dow Jones Industrial Average est monté de 70,24 points à 12'462,93 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 25,50 points à 2702,06 points.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!