Marchés: La Bourse suisse clôture en légère baisse
Actualisé

MarchésLa Bourse suisse clôture en légère baisse

Zurich a débuté la semaine dans le rouge, lundi, à l'instar des principales places financières européennes.

La Bourse suisse a entamé la semaine sur un nouveau recul, poursuivant sur la lancée négative de vendredi. Le SMI a fini sur un repli de 0,49% à 9060,49 points. Actelion et Syngenta ont retenu l'attention sur des rumeurs de rachat par des groupes étrangers.

Le SMI a peiné à trouver une direction claire, évoluant en dents de scie entre 9060 et 9120 points, pour terminer sur un repli de 0,49% à 9060,49 points.

Ces hauts et ces bas reflètent la nervosité des investisseurs, ont commenté des courtiers. Plusieurs raisons expliquent cette nervosité, dont le dossier grec où le gouvernement et ses créanciers cherchent toujours une solution à la crise. La question d'un éventuel renforcement des sanctions contre la Russie, abordée par le G7 en relation avec la crise ukrainienne est aussi source d'inquiétudes.

Le SLI a perdu lui 0,38% à 1359,95 points et le SPI 0,46% à 9211,23 points. Sur les trente blue chips, 21 ont reculé, sept avancé et SGS et Swiss Re ont fini inchangés.

Actelion en vedette

Actelion a tenu la vedette durant toute la journée et a fini en hausse de 5,8% à 139,60 francs. Selon un article de presse, le britannique Shire envisagerait de racheter la biotech bâloise. Un prix de 12 milliards de livres sterling (17,1 milliards de francs) ou 160 francs par action. Une demande informelle de Shire aurait été rejetée par Actelion. Les analystes estiment que ces spéculations de rachat sont plausibles.

Syngenta (-1,6%) a aussi retenu l'attention. Le groupe continue de rejeter une offre de rachat par l'américain Monsanto. Ce dernier a augmenté le montant du dédommagement en cas d'échec de l'opération, mais n'a pas relevé son offre par action, ce qui explique des prises de bénéfices sur le titre de l'agrochimiste bâlois.

Le front des nouvelles d'entreprises est par ailleurs resté calme. Dans le camp des gagnants, on trouve notamment Credit Suisse (+0,7%) et Galenica (+0,6%). Ce dernier tiendra jeudi sa journée des investisseurs.

A l'inverse, Aryzta (-2,4% à 50,25 francs) fait partie des gros perdants du jour. Depuis le début de l'année, le titre a fondu de plus de 35%, lanterne rouge des blue chips.

ABB (-1,5%) a aussi reculé, sur prises de bénéfices, après que le titre avait gagné près de 5% la semaine passée dans le sillage de l'annonce de l'arrivée d'un nouveau gros actionnaire, la société suédoise Cevian Capital.

Les poids lourds défensifs Nestlé (-0,4%), Roche (-0,6%) et Novartis (-0,7%) ont pesé sur le SMI. Nestlé a notamment souffert de l'information selon laquelle le gouvernement indien réclamerait des dommages-intérêts après le scandale des nouilles instantanées Maggi.

La crise grecque pèse sur les marchés

Les incertitudes concernant les négociations entre la Grèce et ses créanciers ont pesé sur les marchés, lundi, même si la pression pour trouver un accord s'accroît.

La Bourse de Francfort a également lâché du lest. Le Dax a clôturé en net recul de 1,18% à 11'064,92 points. Vendredi, l'indice phare avait déjà lâché 1,26%. De son côté, le MDax des valeurs moyennes a perdu 1,12% à 19.782,31 points.

La Bourse de Londres a aussi terminé la séance en baisse, l'indice FTSE-100 des principales valeurs ayant perdu 14,56 points ou 0,21% par rapport à la clôture de vendredi, à 6790,04 points.

Même son de cloche à Paris, où le CAC 40 a signé une troisième séance de baisse consécutive. L'indice a perdu 63,08 points à 4857,66 points, au plus bas depuis fin février, dans un volume d'échanges assez peu nourri de 3,5 milliards d'euros. Vendredi, il avait lâché 1,31%.

(ats/afp)

Ton opinion