Actualisé 14.03.2016 à 20:28

Marché financierLa Bourse suisse entame bien la semaine

Après avoir dépassé 8050 points, le SMI a reperdu un peu d'élan, mais il est parvenu à finir en dessus des 8000 points.

photo: Keystone/Archives/photo d'illustration

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement positive ce lundi.

Cette semaine, pas moins de quatre banques centrales feront le point sur leur politique monétaire et, d'ici là, la prudence est de mise pour les investisseurs. Pour le marché suisse, c'est la journée de jeudi qui sera le point d'orgues avec l'appréciation de la politique monétaire de la Banque nationale suisse (BNS). En plus de la Fed, la Banque du Japon (BoJ) et son homologue britannique (BoE) sont également au menu respectivement mardi et jeudi.

Les économistes sont en majorité d'avis que la BNS maintiendra inchangé le cap de sa politique monétaire. Les décisions prises la semaine passée par la Banque centrale européenne (BCE) n'ont pas accru la pression pour agir sur la BNS, car, dans la foulée, le franc s'est nettement raffermi face à l'euro, ont commenté des intervenants. En outre, la saison des résultats va tourner à plein régime cette semaine avec les résultats de pas moins de trente sociétés.

Le SMI a terminé sur un gain de 0,25% à 8018,36 points, avec un plus haut du jour à 8053,33 points une douzaine de minutes après l'ouverture et un plus bas à 7997,84 points juste après 15h00. Le SLI a gagné 0,19% à 1236,97 points et le SPI 0,27% à 8491,73 points. Sur les trente blue chips, 17 ont progressé, dix reculé et trois sont restés inchangés.

Aryzta chute

Lanterne rouge du jour, le boulanger industriel Aryzta a chuté de près de 12%. Les chiffres semestriels ont montré un retour à la croissance organique après une longue période de repli et se sont révélés conformes aux attentes. Les investisseurs n'ont toutefois visiblement pas goûté les prévisions de marges. Dans son commentaire, Vontobel a constaté que l'entreprise est sur la voie d'une reprise chancelante et qu'il faut encore s'attendre à des turbulences.

Transocean a cédé 2%. L'action du spécialiste des forages pétroliers en mer débute sa dernière semaine de cotation au SMI de SIX. Fin mars, les titres seront retirés de la cote et ne seront alors plus traités qu'à Wall Street.

Le feuilleton Sika se poursuit

Le dossier Sika (-0,2%) continue de faire parler de lui. Le français Saint-Gobain et la famille Burkard (SWH) ont prolongé l'accord sur la vente des actions au 30 juin 2017, rallongeant d'autant le feuilleton judiciaire de cette prise de contrôle contestée par le groupe zougois. La prolongation de l'accord a réduit plus ou moins à néant les espoirs de ceux qui pensent que le Français pourrait perdre patience et jeter l'éponge, selon des courtiers.

Dans le camp des gagnants, LafargeHolcim ( 2,5%), Lonza ( 1,8%), Swatch ( 1,3%) et Galenica ( 1,1%) viennent en tête. Galenica publie ses résultats mardi et LafargeHolcim jeudi.

Les poids lourds défensifs Roche ( 0,5%), Novartis et Nestlé (chacun 0,1%) ont un peu soutenu l'indice. Dans le secteur de la santé, Actelion a gagné 0,6% et Sonova 0,3%. Aux bancaires, UBS a pris 0,6%, Julius Baer 0,2% et Credit Suisse a perdu 0,1%.

Sur le marché élargi, Flughafen Zürich ( 3,8) a encore nettement progressé après les gains ( 7,5%) de vendredi dans le sillage des résultats annuels.

Schlatter ( 2,4%) a été recherché après les chiffres. Le titre avait cependant perdu 2,3% vendredi dans un marché en hausse. Comme annoncé, le groupe a bouclé l'exercice 2015 dans le rouge.

Après les chiffres aussi, Helvetia a gagné 0,3%: l'assureur saint-gallois a fortement progressé l'an dernier, grâce aux acquisitions. Il versera un dividende plus élevé. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!