Zurich: La Bourse suisse entame la semaine dans le rouge
Publié

ZurichLa Bourse suisse entame la semaine dans le rouge

La reprise enregistrée en fin de semaine dernière n'aura donc pas duré longtemps. Le SMI a fini en baisse de 0,2%.

photo: Keystone

La Bourse suisse a perdu pas mal de terrain lundi. Après avoir franchi la barre des 8300 points en ouverture, le SMI a rapidement viré au rouge et a ensuite oscillé la plupart du temps dans une fourchette relativement étroite. La hausse marquée de jeudi et vendredi derniers ne s'est donc pas poursuivie en ce début de semaine.

Il a finalement terminé en baisse de 0,21%, à 8253,34 points, avec un plus haut à 8301 et un plus bas à 8193. Le SLI a cédé 0,41%, à 1226,93 points, et le SPI 0,17%, à 8511,78 points. Sur les trente blue chips, seize ont baissé, treize progressé et un a fini inchangé.

Les courtiers parlent de premières ventes après le solide rallye d'avant le week-end. Fondamentalement, la situation n'a pas changé, relève l'un d'entre eux et le nouveau recul des marchés financiers n'a rien d'étonnant. Le prix du pétrole qui était remonté avant le week-end et avait contribué à la reprise des marchés boursiers, est reparti à la baisse en direction des 30 dollars.

Par ailleurs, l'indice Ifo s'est nettement détérioré en janvier, à un plus bas de près d'un an. La prudence reste fondamentalement de mise, ce que le niveau élevé de l'indice de volatilité VSMI est venu confirmer.

LafargeHolcim chute

Parmi les plus gros perdants du jour, on trouve la cyclique LafargeHolcim (-4,2%). Le patron du cimentier, Eric Olsen, n'a pas exclu la fermeture d'usines au vu des surcapacités mondiales dans le ciment. Par ailleurs, quelque 300 postes seront supprimés dans l'administration. Dans la «SonntagsZeitung», M. Olsen a relevé que les capacités mondiales de production sont actuellement utilisées aux deux tiers.

D'autres cycliques comme Clariant (-1,6%), le bon Schindler (-1,5%) et Transocean (-1,2%) ont aussi relativement fortement reculé.

Aux bancaires, Credit Suisse (-1,9%), Julius Baer (-1,2%) et UBS (-1,8%) ont également été sous pression. La saison des résultats des banques s'est jusqu'ici révélée plutôt mitigée et cela pèse sur le sentiment pour la branche. Les grandes banques suisses publieront leurs résultats trimestriels la semaine prochaine.

Aux assurances, Zurich a cédé 1,7%, après qu'Exane BNP Paribas a abaissé sa recommandation à «neutral» de «outperform». Il y a actuellement beaucoup de questions ouvertes et la valorisation de l'action n'offre pas suffisamment de sécurité, a commenté l'analyste de la banque française.

Les poids lourds défensifs Novartis (inchangé), Roche (+0,1%) et Nestlé (+0,4%) ont plutôt soutenu l'indice. Les deux géants pharma présentent leurs résultats mercredi et jeudi. Nestlé suivra en février seulement.

Swisscom en légers progrès

Swisscom (+0,1%) a également un peu progressé. Salt a désigné Andreas Schönenberger au poste de directeur général. Selon Vontobel, cela n'a aucune influence pour le cours de l'action du géant bleu. Sur le marché élargi, Sunrise a gagné 3,9%. Une fusion avec Salt est peu vraisemblable à court terme selon l'analyste de Vontobel, car Salt devrait d'abord se réorganiser.

Le plus gros gagnant des blue chips est Lonza, qui a pris 2,0%. Suivent Galenica (+1,8%), Actelion (+1,7%), Givaudan (+1,4%) et Geberit (+1,4%).

Sur le marché élargi, les gros gagnants sont New Venturetec (+17%), Valartis (+9,2%), Myriad (+7,0%) et Charles Vögele (+5,7%) et les perdants Repower (porteur -12%, bon -5,4%), IVF Hartmann (-4,7%) et Minoteries (-4,1%). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion