Actualisé

ZurichLa Bourse suisse finit dans le rouge

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé mercredi en légère baisse, après le rebond de la veille. Sur les 30 valeurs, 15 ont fini en terrain négatif, douze en positif et trois sont restées de marbre.

A la clôture, l'indice vedette du marché helvétique perdait 0,22% à 8775,88 points, après une progression de 0,94% mardi. Le SLI a cédé 0,08% à 1297,34 points et le SPI 0,13% à 8642,65 points.

A l'instar des autres places financières européenne (voir encadré), le SMI a opté pour la prudence à quelques heures des conclusions d'une réunion de la banque centrale américaine. Il s'est néanmoins redressé en fin de journée, soutenu par la petite hausse de Wall Street.

La nervosité a dominé les marchés en raison notamment de la crise en Russie, de la baisse des cours du pétrole, mais aussi de craintes sur l'issue des élections anticipées en Grèce.

Les poids lourds ont pesé sur le marché, à l'image de Novartis (-0,2%), mais surtout de Roche (-0,8%). Baader Helvea a relevé l'objectif de cours pour le premier à 100 francs et inscrit le titre dans sa liste de préférences, en lieu et place du bon de jouissance de son concurrent Roche. Nestlé a quant à lui abandonné 0,1%.

Les financières ont terminé en ordre dispersé. Credit Suisse a gagné 0,5%, alors qu'UBS a perdu 0,4%. Dans le segment des assurances, Zurich s'est replié de 0,4%, Bâloise a pris 0,4%, Swiss Re et Swiss Life terminant inchangés.

Sonova (-1,5%) s'est retrouvé sous forte pression, victime d'une étude sectorielle négative de Citigroup. La banque américaine a entamé la couverture du spécialiste des appareils auditifs à «sell». Galenica (-1,7%) a également perdu fortement du terrain.

Transocean en verve

ABB (-0,1%) a par contre évolué en cadence avec le marché. Credit Suisse continue de recommander le groupe technologique à «surpondérer», mais a réduit les estimations de bénéfice.

La très volatile Transocean, qui menait la danse des perdants à l'ouverture de Wall Street, a viré dans le vert en cours de séance en Suisse et clôturé sur une avancée de 4,4%, poursuivant son ascension de la veille.

Parmi les gagnants figurait aussi Sika (+2,9%). La direction va rencontrer les investisseurs afin de leur expliquer sa position sur la prise de contrôle du chimiste du bâtiment zougois par Saint-Gobain. Les dirigeants ont l'intention d'entamer «un dialogue constructif» sur cette transaction.

Kühne Nagel (+1,1%) a bénéficié du relèvement de recommandation de la Deutsche Bank à «buy», contre «hold» précédemment. La recommandation pour le concurrent Panalpina (+0,9%) a par contre été maintenue à «hold». (ats)

Prudence en Europe

Les principales places financières du Vieux Continent n'ont pas connu de fortes fluctuations, après le fort rebond de la veille.

La Bourse de Francfort a terminé à l'équilibre, en attendant l'issue de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui doit avoir lieu dans la soirée. Le Dax a ainsi clôturé sur une petite baisse de 0,2% à 9'544,43 points.

L'indice phare du marché londonien, le FTSE-100, a fini la séance en petite hausse de 0,07% à 6336,48 points.

Note plus positive à Paris, où le CAC 40 a pris 0,46% à 4111,91 points. Les investisseurs se sont montrés sensibles à un certain apaisement de la crise russe et à un début d'accalmie sur le marché de l'énergie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!