Actualisé 30.12.2007 à 12:46

La Bourse suisse, SIS et Telekurs Swiss Financial Market Services fusionnent le 1 er janvier

Swiss Financial Market Services (SFMS), la nouvelle société issue de la fusion entre la Bourse suisse (SWX), SIS et Telekurs, démarre officiellement le 1er janvier.

Elle concrétise une concentration devenue nécessaire des services financiers helvétiques.

En discussion depuis des années, le projet de concentration des services financiers helvétiques avait été annoncé à la mi-mai. Il réunit sous un même toit la Bourse suisse (SWX), la société de clearing SIS et celle d'informations et de services financiers Telekurs, afin de rendre la place financière helvétique plus compétitive.

Ses activités de services couvrent principalement les domaines du négoce boursier, du réglement des transactions, du trafic des paiements et de la distribution de données, ont rappelé dimanche les trois sociétés fondatrices de SFMS dans un communiqué commun.

Pierre angulaire de la stratégie de croissance de la place financière suisse, la nouvelle structure, détenue exclusivement par ses utilisateurs (banques et autres), pèsera plus de 1,3 milliard de francs de chiffre d'affaires.

L'objectif de cette fusion au niveau helvétique est de répondre au vaste mouvement de consolidation des places financières mondiales ainsi qu'au projet Turquoise. Cette plateforme de négociation européenne menée à Londres par sept banques d'affaires, dont UBS et Credit Suisse (qui sont d'ailleurs aussi actionnaires de SFMS) veut réduire les frais de transaction et concurrencer le monopole des bourses.

La SFMS a reçu le feu vert de la Commission de la concurrence (Comco), qui l'avait toutefois assorti de conditions devant empêcher un éventuel cloisonnement de l'infrastructure du marché financier suisse. Elle avait notamment relevé que la fusion des trois enteprises offrait de nouvelles possibilités aux banques suisses de discriminer des concurrents potentiels.

Elles devront par conséquent mettre leurs infrastructures à disposition des autres acteurs, conformément au Code de conduite européen du secteur de la compensation et du règlement (COC), en fait déjà signé en 2006 par la Bourse suisse, SWX Swiss Exchange et virt-x Exchange. Un engagement également pris par les sociétés de SIS Group, SIS X-clear et SIS SegaInterSettle.

Le COC garantit la transparence et la comparabilité des prix et des services. Ce cadre réglementaire offre également un accès standardisé unilatéral entre les organisations impliquées, leur permettant de se contacter et d'élargir la liberté de choix des participants au marché.

Le code de conduite prévoit par ailleurs une séparation des services et de la comptabilité, renforçant ainsi la concurrence. Les éventuels problèmes au niveau de la surveillance seront examinés par la Commission fédérale des banques (CFB). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!