Marché financier: La Bourse suisse subit un nouveau coup d'arrêt
Actualisé

Marché financierLa Bourse suisse subit un nouveau coup d'arrêt

Après deux séances de hausse mardi et mercredi , le marché helvétique a connu un nouveau coup de frein jeudi.

photo: Keystone/Archives/photo d'illustration

A la clôture de la Bourse suisse, le SMI a cependant modéré un peu ses pertes en finissant sur un recul de 1,30% à 8305,47 points avec un plus bas du jour à 8175. Le SLI a cédé 1,39% à 1245,92 points et le SPI 1,33% à 8568,05 points. Sur les trente blue chips, 27 ont reculé et trois avancé.

Pendant ce temps, Wall Street tentait de rebondir à New York en matinée. La faiblesse persistante des prix du pétrole a pesé sur les marchés, même si, en cours de séance, on se dégageait des cours les plus bas de mercredi soir.

Dans l'ensemble, la baisse des prix du pétrole, en plus du refroidissement conjoncturel en Chine, constitue un danger potentiel pour la fragile économie américaine, selon un analyste de marché. D'autres facteurs négatifs, comme les attentats terroristes et l'éventualité d'une extension de l'affaires Volkswagen à Renault ont aussi pesé sur l'ambiance.

Galenica dévisse

Chouchou des investisseurs suisses l'an dernier, Galenica (-4,3%) a fortement reculé. Actelion (-2,6%) était aussi une des valeurs recherchées l'an dernier.

Aux financières, CS a fini en recul de 3,1% après que Société Générale a réduit l'objectif de cours et confirmé «sell». UBS a perdu 1,5%: les analystes de Credit Suisse ont légèrement abaissé l'objectif de cours. Julius Bär a cédé 1,5%.

Richemont a reculé de 1,2%. Les ventes au 3e trimestre 2015/16, qui comprennent la période de Noël, n'ont pas tout à fait comblé les attentes des analystes. La bijouterie surtout a livré une faible contribution au chiffre d'affaires, ont déploré les experts. Ces derniers relèvent cependant que la situation s'est un peu améliorée en Asie.

Les autres gagnants sont ABB ( 0,1%) ainsi que la volatile Transocean ( 0,1%) qui a «profité» de la tendance à remonter un peu des prix du pétrole.

LafargeHolcim (-2,4%) a souffert d'une réduction de recommandation à «neutral» de «overweight» par JPMorgan, qui a mis en avant les incertitudes élevées sur les marchés des pays émergents. Adecco (-2,4%) et Aryzta (-2,3%) ont aussi nettement baissé.

Pas de rôle modérateur

Les poids lourds défensifs Nestlé (-1,8%), Novartis (-0,3%) et Roche (-1,5%) n'ont pas joué leur rôle modérateur. Jefferies a relevé l'objectif de cours de Novartis et confirmé «buy», considérant l'action comme le nouveau «top pick» du secteur pharma.

Sur le marché élargi, le bon de participation Lindt&Sprüngli a perdu 3,7%. Le chiffre d'affaires 2015 a progressé de 8%, mais les analystes attendaient mieux. Les indications sur les marges bénéficiaires se sont en revanche révélées meilleures que prévu.

Inficon a perdu 5,3% au lendemain d'un avertissement sur résultat pour 2015. Des reports de commandes ont pesé sur le 4e trimestre, mais 2016 devrait montrer une sensible amélioration. Bell a perdu 4,6% après la publication de son chiffre d'affaires. (nxp/ats)

L'Europe plombé par le pétrole

Les marchés boursiers ont été rattrapés jeudi par la déprime des prix du pétrole, associée à la chute des valeurs automobiles, notamment Renault, laminé après la révélation de perquisitions dans ses locaux. A la clôture, Paris a perdu 1,8%, Francfort 1,67% et Londres 0,72%.

(NewsXpress)

Ton opinion