Marchés: La Bourse suisse termine en baisse de 1,08%
Actualisé

MarchésLa Bourse suisse termine en baisse de 1,08%

L'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) termine en baisse de 1,08%.

La Bourse suisse a clôturé dans le rouge mardi. L'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) a cédé 1,08% à 6421,42 points. Le Swiss Leaders Index (SLI) a perdu 1,14% à 949,79 points et le Swiss Performance Index (SPI) 1,04% à 5931,78 points.

Après un début plus faible, le SMI a évolué plutôt latéralement à un niveau bas. En seconde partie de séance, les informations macroéconomiques ont fourni des impulsions mitigées: aux Etats-Unis, alors que l'indice Case-Shiller signalait une hausse plus forte que prévu des prix des logements, le climat de consommation s'est nettement détérioré. Une mauvaise nouvelle est aussi venue d'Espagne avec l'appel à l'aide de la Catalogne.

Pour faire bon poids, la tempête Isaac menace de se transformer en ouragan sur sa route vers la côte sud des Etats-Unis. Conséquence, le prix du pétrole a grimpé, ce qui pourrait peser sur les marchés boursiers selon des courtiers. Avant les déclarations du patron de la Fed Ben Bernanke, vendredi à Jackson Hole lors de la réunion des banquiers centraux, les investisseurs ne manifestent pas un grand appétit d'achat.

Le SMI a particulièrement souffert de la baisse des poids lourds défensifs. Novartis notamment a reculé de 1,1%. La Commission européenne a homologué le produit Jakavi pour le traitement de la myélofibrose, une forme de cancer du sang. Comme un comité avait recommandé l'homologation en avril dernier, l'information n'a pas eu grosse influence sur le cours de l'action.

Recul de Roche

Roche (-0,7%) a cédé du terrain après l'annonce de changements à sa direction. L'actuel chef des opérations de la division pharmaceutique, Pascal Soriot, a été engagé à la tête du britannique AstraZeneca. L'Américain Daniel O'Day lui succède, abandonnant son poste de directeur opérationnel de la division Diagnostics du groupe bâlois. Roland Diggelmann reprendra, lui, la direction de cette entité.

Parmi les valeurs sensibles à la conjoncture, ABB (-2,2%), Richemont (-1,8%), Adecco (-1,7%) et SGS (-1,6%) ont reculé plus que la moyenne. Silchester International a nettement augmenté sa participation dans Nobel Biocare (-0,9%) et en est devenu un nouveau gros actionnaire. L'entreprise britannique est passée à 10% contre environ 5% auparavant, selon le site Internet de SIX.

La volatile Transocean a perdu 2,1%. Le titre a souffert des effets potentiels de la tempête Isaac, selon des courtiers. Il en est allé de même pour Swiss Re (-1,3%). Les autres assurances ont aussi laissé des plumes, à l'image de Zurich (-0,9%), Swiss Life (- 0,8%) et Bâloise (-0,6%).

Aux bancaires, Credit Suisse a perdu 0,2%, Julius Baer 1,1% et UBS 1,8%. Selon un article de presse, la Banque centrale européenne (BCE) serait tentée d'assouplir les normes de Bâle III, notamment sur pression de la Banque de France. Cela a suscité des craintes de prolongement de la crise de l'euro, d'après un expert.

(ats)

Ton opinion