Actualisé

Visages masquésLa burqa ne doit pas être interdite

La burqa et toute forme de dissimulation du visage dans les lieux publics ne doivent pas être interdites à l'échelon fédéral.

Le Conseil des Etats a rejeté mercredi par 24 voix contre 4 une initiative du canton d'Argovie demandant d'interdire toute forme de dissimulation du visage sur le plan fédéral. Le National doit encore se prononcer.

Selon la majorité, il n'est pas nécessaire de légiférer. Le port de vêtements couvrant l'intégralité ou une grande partie du visage n'est pas un réel problème en Suisse, il ne concerne que 100 à 150 personnes par an et frapperait certaines touristes, a expliqué Paul Niederberger (PDC/NW) au nom de la commission préparatoire.

Imposer une interdiction nationale empiéterait en outre sur les compétences des cantons et nécessiterait une modification de la constitution. Les autorités suisses ont assez de moyens pour exiger d'une personne portant un voile religieux qu'elle découvre son visage de manière à pouvoir être identifiée. Et pour la sécurité des manifestations, les grands cantons urbains disposent déjà d'une législation interdisant de masquer son visage.

Contre les «hooligans»

Au nom de la minorité, Maximilian Reimann (UDC/AG) a plaidé en vain que l'initiative ne visait pas l'interdiction de la burqa ou du niqab, le nombre de cas en Suisse étant effectivement minime. «Il s'agit avant tout d'assurer la sécurité publique en empêchant les casseurs et les criminels de dissimuler leur visage», a-t-il assuré, évoquant les «hooligans» qui détériorent les stades de football.

Selon lui, un bannissement de tout masque ne serait pas difficilement applicable, c'est une question de volonté des autorités. Et l'UDC d'accuser les policiers d'affinités avec les activistes participant à des rassemblements autorisés. La meilleure législation ne pourra pas se substituer aux ordres des forces de police, a rétorqué Urs Schwaller (PDC/FR).

Plusieurs parlements cantonaux ont déjà voté sur une interdiction de la burqa ou du niqab. Contrairement à celui d'Argovie, ceux de Bâle-Ville, Berne, Soleure et Schwyz l'ont rejetée. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!