Actualisé 04.07.2006 à 21:30

La buvette du parc Bertand fermée sur un malentendu

Le point de vente suscite la polémique. Un appel d'offres pour sa gestion pourrait être lancé.

Sans autorisation écrite pour 2006, la buvette du parc Bertrand reste désespérément fermée. Les familles qui passent des jounées entières à la pataugeoire doivent aller se rafraîchir hors du parc. La responsable ne comprend pas. Cette mère de famille prend l'initiative, en 2004, d'ouvrir ce point de vente en se greffant sur l'opération «Chaises longues».

La Ville, devant la satisfaction générale, laisse couler. «Avec la Ville, c'était toujours «oui» par oral, mais ils ne confirmaient jamais officiellement par écrit», dit la responsable. La petite entreprise était lucrative: 19 400 fr. de bénéfice brut pour l'été 2005. Un chiffre qui a fait tousser les commerçants autour du parc. Ce qui peut expliquer que la Ville mette le holà.

La responsable, munie d'une pétition de 380 signatures, a demandé d'ouvrir la buvette toute l'année. «C'est de bonne guerre, elle joue sur la sympathie qu'elle suscite», analyse Sami Kanaan, directeur adjoint du Département des affaire sociales.

A la Ville, on souligne que l'on ne peut pas se permettre d'octroyer des passe-droits. «On n'a pas assez clairement dit que c'était quelque chose d'expérimental», reconnaît Sami Kanaan. Mais les usagers pourraient tout de même avoir leur buvette. «C'est envisageable qu'il y en ait une au parc Bertrand, mais il faudra procéder à un appel d'offres», assure-t-on à la Ville, échaudée par les histoires de fermeture. La responsable de la buvette pourra y participer.

Renaud Bournoud

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!