Climat: La Californie veut remédier à la «désertion» de Trump
Actualisé

ClimatLa Californie veut remédier à la «désertion» de Trump

Le gouverneur de l'Etat de l'ouest américain a prévu de reprendre le combat pour le climat délaissé par le président Trump.

1 / 12
Le Canada, l'Europe, la Chine et le G20 au chevet de l'accord de Paris à Montréal. Le premier ministre canadien Justin Trudeau (photo) veut se démarquer de son puissant voisin sur l'environnement et engager résolument le Canada vers une économie plus responsable et moins gourmande en énergies fossiles. (16 septembre 2017)

Le Canada, l'Europe, la Chine et le G20 au chevet de l'accord de Paris à Montréal. Le premier ministre canadien Justin Trudeau (photo) veut se démarquer de son puissant voisin sur l'environnement et engager résolument le Canada vers une économie plus responsable et moins gourmande en énergies fossiles. (16 septembre 2017)

Keystone/archive/photo d'illustration
Le président américain Donald Trump veut «rester engagé» sur la question du climat et ceci malgré la sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris. C'est l'avis exprimé lundi par le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson. (5 juin 2017)

Le président américain Donald Trump veut «rester engagé» sur la question du climat et ceci malgré la sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris. C'est l'avis exprimé lundi par le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson. (5 juin 2017)

Keystone
Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a réaffirmé sa volonté de poursuivre l'engagement pour le climat, en dépit de la décision du président Trump.

Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a réaffirmé sa volonté de poursuivre l'engagement pour le climat, en dépit de la décision du président Trump.

kein Anbieter

La Californie a la ferme intention de combler le vide laissé par la Maison Blanche dans la lutte contre le changement climatique, assure le gouverneur de l'Etat Jerry Brown. Ce dernier s'est rendu vendredi en Chine pour une visite centrée sur l'environnement.

Dès le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, le gouverneur Brown a condamné la décision du président Donald Trump et s'est engagé à continuer à promouvoir des politiques climatiques ambitieuses. «Donald Trump a choisi la mauvaise voie. Il a tort sur les faits (...). Il a tort sur la réalité scientifique», a déclaré Jerry Brown avant d'embarquer pour un voyage d'une semaine en Chine.

«La Californie résistera à cette décision erronée et insensée», a ajouté cet homme politique de 79 ans, défenseur de longue date de l'environnement. «Trump a déserté, mais la Californie est sur le terrain, prête au combat», a-t-il ajouté.

Trump se retire de l'accord de Paris

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi 1er juin que les Etats-Unis vont "cesser toute mise en œuvre" de l'accord de Paris sur le climat ".

Les experts estiment que la Californie, qui représente l'équivalent de la 6e économie mondiale, est bien placée pour prendre le relais sur la scène internationale en raison de ses politiques agressives sur le climat.

«Nous ne renégocierons pas l'accord»

La déclaration du président français Emmanuel Macron jeudi, suite à la décision prise par Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

Un phare pour les Etats-Unis

«La Californie a déjà un bilan remarquable de pionnier sur le changement climatique, en particulier sur les réglementations liées au changement climatique, et elle a l'objectif le plus ambitieux en matière de climat aux Etats-Unis», juge Cara Horowitz, co-directrice de l'Institut Emmet sur le changement climatique et l'environnement à l'université UCLA.

Micro-trottoir sur la décision de Trump

Découvrez ce que pensent les Genevois de la décision de Trump de se retirer de l'accord sur le climat.

Cet Etat «a d'une certaine manière servi de phare du bon sens pour les Etats-Unis et à travers le monde sur la politique climatique», ajoute-t-elle. La Californie, dont la qualité de l'air compte parmi les pires des Etats-Unis, a en effet considérablement réduit ses émissions de gaz à effet de serre au cours de la décennie écoulée.

Climat: Poutine se refuse à condamner Trump

Le président russe Vladimir Poutine s'est refusé vendredi à condamner Donald Trump pour sa décision de quitter les accords de Paris sur le climat, appelant à un "travail en commun" avec le président américain pour arriver à un accord.

Les autorités californiennes se sont engagées à réduire leurs émissions à leurs niveaux de 1990 d'ici 2020, et à 40% de moins que les niveaux de 1990 d'ici 2030. L'Etat a aussi décrété ses propres normes d'émissions pour les véhicules, normes adoptées par plus d'une douzaine d'autres Etats et qui vont au-delà des normes fédérales.

En outre, la Californie a ouvert la voie à la promotion de l'énergie solaire et des voitures électriques et possède la plus grande flotte de véhicules sans émissions du pays.

Pas de retour en arrière

Les problèmes de qualité de l'air en Californie et sa réputation de pionnier vert font qu'il n'y a pas de retour en arrière possible pour cet Etat, prédisent les experts.

Malgré l'aspect dramatique de la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord de Paris et la volonté de son administration de saper les politiques d'énergies propres, les experts estiment que les Etats et les villes américaines prendront toujours leurs propres décisions sur toute une série de sujets, y compris le climat. Et à ce titre, la Californie est un exemple particulièrement flagrant.

«Le monde va maintenant regarder la Californie, la Chine, l'Union européenne et d'autres qui sont prêts à prendre le relais pour mener le mouvement», note Cara Horowitz. «La Californie est certainement à l'avant-garde de la politique climatique des Etats-Unis et il y a une énorme volonté politique pour que cela continue», conclut-elle. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion