Russie: La candidate de l'opposition crée son parti
Actualisé

RussieLa candidate de l'opposition crée son parti

Trois jours avant le scrutin présidentiel, la candidate de l'opposition Ksenia Sobtchak a lancé son parti.

1 / 12
Vladimir Poutine a été réélu dimanche pour un quatrième mandat à la tête de la Russie avec 73,9% des voix, selon des sondages effectués à la sortie des urnes.

Vladimir Poutine a été réélu dimanche pour un quatrième mandat à la tête de la Russie avec 73,9% des voix, selon des sondages effectués à la sortie des urnes.

epa/Anatoly Maltsev
Citoyen russe depuis 2013, Gerard Depardieu a voté dimanche à Paris pour la présidentielle en Russie.

Citoyen russe depuis 2013, Gerard Depardieu a voté dimanche à Paris pour la présidentielle en Russie.

AFP/-
Ksenia Sobtchak. L'ex-star de téléréalité s'est lancée dans la course avec le slogan «contre tous». A 3 jours du scrutin, elle a créé son mouvement: le Parti des Changements. (Jeudi 16 mars 2018)

Ksenia Sobtchak. L'ex-star de téléréalité s'est lancée dans la course avec le slogan «contre tous». A 3 jours du scrutin, elle a créé son mouvement: le Parti des Changements. (Jeudi 16 mars 2018)

AFP

La candidate à l'élection présidentielle russe proche de l'opposition libérale Ksenia Sobtchak a annoncé jeudi créer son propre parti. Le mouvement est formé à trois jours du scrutin que devrait remporter le président russe Vladimir Poutine.

«Vous souhaitez du changement?», a-t-elle demandé à une foule de jeunes Russes, dans une salle du nord de Moscou. Fondé avec l'ex-député de l'opposition Dmitri Goudkov, ce parti s'intitulera le Parti des Changements, a-t-elle indiqué.

«Contre tous»

Journaliste de télévision proche de l'opposition libérale et ex-star de téléréalité, Ksenia Sobtchak, 36 ans, a créé la surprise en annonçant sa candidature fin octobre avec le slogan «contre tous». Elle est créditée par les sondages de un à 2% des intentions de vote mais espère obtenir la quatrième ou la cinquième place à l'élection présidentielle, qui se tiendra dimanche.

«J'aime bien Ksenia. On en a marre des vioques. Elle est courageuse, elle n'a peur de personne, elle est contre tous», a déclaré à l'AFP Danil Khlichtchov, 21 ans, venu assister au meeting électoral. «C'est l'unique candidate qui tente de changer quelque chose. Pour les autres candidats, l'élection est un jeu, une farce, ils n'essaient même pas de gagner», a affirmé de son côté Alexandre Baïdoukov, un étudiant de 18 ans.

Dures critiques

Au cours de sa campagne électorale, Ksenia Sobtchak a été à de nombreuses occasions accusée d'être instrumentalisée par le Kremlin en divisant une opposition déjà fragilisée, dont la principale figure Alexeï Navalny a été déclarée inéligible jusqu'en 2024 en raison d'une condamnation judiciaire.

Fille d'Anatoli Sobtchak, ancien maire libéral de Saint-Pétersbourg considéré comme le mentor politique de Vladimir Poutine, Ksenia Sobtchak s'est cependant illustrée par des critiques d'une rare dureté contre le président russe dans les médias grand public. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion