JO 2020: La candidature de Madrid jugée viable
Actualisé

JO 2020La candidature de Madrid jugée viable

Lors de sa visite dans la capitale espagnole, l'instance basée à Lausanne a estimé que «la crise ne devrait pas affecter outre mesure la candidature».

Le CIO estime que Madrid a amélioré son dossier par rapport à ses précédents échecs.

Le CIO estime que Madrid a amélioré son dossier par rapport à ses précédents échecs.

La commission d'évaluation du CIO a jugé que les chiffres du projet de candidature de Madrid à l'organisation des JO 2020 étaient «viables».

«De nombreuses installations ont déjà été construites, ce qui fait que la crise ne devrait pas affecter outre mesure la candidature», a estimé Gilbert Felli, directeur exécutif des Jeux olympiques au CIO, réitérant par la suite que les «chiffres sont viables».

Felli a par ailleurs fait valoir que ces coûts réduits allaient dans le sens des exigences mêmes du CIO. «Nous avons changé nos propres normes: nous ne pouvons plus faire des Jeux qui coûtent à chaque fois plus cher. Et le fait que de nombreux équipements dans le projet de Madrid soient déjà construits aide à réduire les coûts», a-t-il expliqué.

Craig Reedie, vice-président du CIO, a pour sa part porté l'accent sur le soutien populaire «fort» qu'il a constaté lors de sa visite. Il a cité un rapport du CIO venant corroborer les chiffres de la candidature, qui affirme que 81% des Espagnols la supportent.

«Les chiffres du CIO coïncident avec ceux de l'équipe de candidature. Le soutien populaire à Madrid 2020 est évident. Les Espagnols savent que le sport occupe une place importante dans leur vie et leur société», a assuré Reedie.

Candidature améliorée

Interrogé sur les quelques groupes de manifestants rencontrés au fil de leurs visites des différentes installations de Madrid, Reedie a seulement estimé que «des manifestations existaient dans tous les pays», ces événements ne minorant pas le soutien global apporté au projet olympique dans le pays.

Dans une conférence de presse où elle s'est montrée assez élogieuse, l'équipe du CIO a aussi souligné que la candidature de Madrid, qui en est à sa troisième tentative, s'était améliorée «en termes de garanties apportées sur le dossier et de certaines modifications sur les installations».

Enfin, la commission d'évaluation s'est dite confiante sur le chapitre de la lutte antidopage, une loi étant actuellement en cours d'élaboration en Espagne pour ajuster les normes espagnoles aux exigences de l'Agence mondiale (AMA).

«J'ai pleinement confiance en leur promesse», a conclu Reedie, sans évoquer les attentes pour l'instant déçues du procès de dopage Puerto, comme avait pu le faire dimanche dernier Jacques Rogge, président du CIO. (ats)

Ton opinion