Votation du 29 novembre: Genève refuse de déclasser une zone agricole
Actualisé

Votation du 29 novembreGenève refuse de déclasser une zone agricole

Le recyclage de déchets de chantiers du canton de Genève a connu un brutal coup d’arrêt après le «non» donné dimanche dans les urnes au déclassement du terrain agricole à Avusy.

La Sablière du Cannelet SA ne pourra plus exercer ses activités de recyclage de matériaux de chantier sur son site d’Avusy (GE). Les Genevois ont refusé de déclasser ces terrains agricoles en zone industrielle et artisanale (archives).

La Sablière du Cannelet SA ne pourra plus exercer ses activités de recyclage de matériaux de chantier sur son site d’Avusy (GE). Les Genevois ont refusé de déclasser ces terrains agricoles en zone industrielle et artisanale (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

L’une des principales entreprises de recyclage de déchets de chantiers du canton de Genève devra cesser ses activités industrielles à Avusy (GE). Les Genevois ont refusé dimanche de déclasser le terrain agricole sur lequel exerce cette société sans autorisation.

Le déclassement a été nettement rejeté par 65,52%. Le taux de participation a atteint 45,65%. Le Conseil d’Etat avait choisi la voie du pragmatisme en proposant de déclasser ce terrain agricole de 2,5 hectares en une zone industrielle et artisanale. Il voulait régulariser une situation illégale qui avait été tolérée depuis une vingtaine d’années.

La société Sablière du Cannelet SA avait commencé à exploiter les parcelles comme gravière, puis s’était spécialisée dans le traitement de matériaux de démolition. La modification de zone visait à délivrer une autorisation pour cette seconde activité tout en imposant des mesures de compensation environnementales.

Trajets en camion

Ce déclassement a été attaqué par référendum par les communes voisines (Avusy, Chancy, Soral, Cartigny et Laconnex) ainsi que par Pro Natura, AgriGenève et l’association intercommunale du Grain de Sable de la Champagne. Pour ces opposants, pas question de gaspiller de la zone agricole.

Ils refusent aussi de régulariser la situation de cette entreprise par le biais d’une modification des limites de zone plutôt que de trouver une solution globale. Ils misent sur une valorisation des matériaux directement sur les chantiers et pour le surplus sur une autre localisation pour le recyclage, plus proche de l’autoroute afin de diminuer les trajets en camions à travers la campagne.

Exportation de déchets

Au niveau politique, ce sujet, qui a longuement et longtemps occupé le Grand Conseil et les conseils municipaux, a fortement divisé. Le PLR s’est rangé aux côtés des socialistes, des Verts et d’Ensemble à Gauche pour refuser la création de cette zone industrielle.

Au nom de la défense d’une PME locale, le PDC, le MCG et l’UDC ont soutenu cette modification de zone. Comme les associations professionnelles, ces partis estiment aussi que l’activité de la Sablière du Cannelet SA est indispensable pour le canton. Sans ce recyclage, ils craignent que les déchets ne soient exportés en France ou ailleurs. Ces arguments économiques et environnementaux n’ont au final pas convaincu les Genevois.

(ATS/NXP)

Ton opinion