Actualisé 12.08.2015 à 16:38

TerrorismeLa carte de l'horreur: l'Europe selon l'EI

L'organisation terroriste Etat islamique (EI) prévoit une extension massive sur le Vieux-Continent au cours des cinq prochaines années.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

C'est ce qu'a écrit le journaliste de la BBC et spécialiste de l'EI Andrew Hosken dans son livre «Empire of Fear: Inside the Islamic State» (Empire de la peur: à l'intérieur de l'Etat islamique). Publié fin juillet, son ouvrage se base notamment sur un plan de développement de l'EI établi en 1996 par Abu Musab al-Zarqawi, initiateur du mouvement terroriste. En sept étapes, celui-ci mentionne entre autres l'invasion de l'Europe jusqu'à la Grèce, en passant par l'Andalousie et les Balkans. Le but: y faire régner la charia pour une victoire complète d'ici à 2020.

Selon ses projections, l'EI devrait s'étendre à l'Est jusqu'à la Chine et ainsi couvrir le Proche-Orient et l'Afrique du Nord. Le groupe djihadiste aurait également l'intention d'inciter les Etats-Unis à entrer en guerre. Un autre objectif serait l'accroissement massif de son patrimoine financier. On estime d'ailleurs actuellement à 1,4 milliard d'euros les avoirs des 50'000 membres de l'organisation. Une richesse provenant principalement des exploitations pétrolières et gazières en leur possession en Irak et en Syrie, selon le «Daily Telegraph».

Le livre raconte également comment l'EI a déjà mené à bien plusieurs projets. Notamment en ébranlant les gouvernements irakien et syrien, ainsi qu'en détruisant la plus grande industrie de la Tunisie: le tourisme.

«L'un des principales craintes est l'utilisation d'armes biologiques ou chimiques que l'EI est certainement en train de développer, écrit Andrew Hosken. Si le groupe venait à obtenir des armes de destruction massives, j'affirme avec certitude qu'il les utiliserait.»

Le journaliste ajoute que l'élimination de l'EI était «très proche» lors des années 2010 et 2011, lorsque 80% de ses dirigeants avaient été capturés ou abattus. «Nous ne l'avions pas complètement éradiqué et, comme la peste, il est revenu.» (20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!