Actualisé 01.07.2020 à 05:20

Solidarité

La Chaîne du Bonheur débloque 2 millions pour les pays fragiles

Pour lutter contre les effets du Covid-19 dans les régions les plus précaires, perte d’emploi, effritement du système de santé et d’éducation notamment, l’organisation humanitaire a récolté deux millions de francs pour parer au plus pressé.

Keystone

La Chaîne du Bonheur a débloqué 2 millions de francs de son fonds d’urgence. Elle veut ainsi lutter contre les effets de la pandémie de coronavirus dans les pays fragiles, où le cumul des crises s’avère «dramatique».

Dans ces pays, les populations ont massivement perdu leurs emplois, les progrès en santé et en éducation s’effritent et les communautés se retrouvent à la merci d’une contamination, relève mercredi la Chaîne du Bonheur dans un communiqué.

Que ce soit au Mozambique, dévasté par un cyclone l’an dernier, à Haïti, secoué entre tremblements de terre, cyclones et criminalité, ou dans les camps de réfugiés Rohingyas du Bangladesh, les populations survivent au jour le jour, illustre la Chaîne du Bonheur. Pour ces familles en situation précaire, les mesures de confinement ont coupé la possibilité de subvenir à leurs besoins.

Prévention et besoins de base

Les ONG partenaires de la Chaîne du Bonheur se sont réorganisées pour soutenir la prévention et assurer que les services essentiels restent accessibles. L’aide humanitaire doit également se réinventer pour éviter de devenir elle-même un vecteur de la maladie, et pour atteindre les populations vulnérables, «que le confinement rend plus invisibles encore».

La Chaîne du Bonheur a déjà débloqué 2 millions de ses fonds propres pour parer au plus pressé : des campagnes de prévention et la préparation des camps de réfugiés à la pandémie (Bangladesh, Tanzanie), la création de stations de lavage de mains (Yémen, Burkina Faso, Haïti, Myanmar) et du matériel de protection pour le personnel médical (Yémen, Haïti, Myanmar, Mozambique, Bangladesh, Tanzanie).

Grâce aux dons récoltés, les ONG «pourront faire le pas de plus pour protéger les populations de la famine». Les dons permettront également de soutenir les services de santé face au Covid-19, et d’assurer la continuité des soins essentiels, comme la nutrition, les accouchements, ou la vaccination.

L’argent récolté permettra aussi de réinventer les moyens d’assurer l’éducation et la protection – des femmes et des enfants surtout – lorsque le confinement isole les foyers.

Les dons sont possibles en ligne sur www.bonheur.ch ou sur le compte postal 10-15000-6, mention «Coronavirus international».

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
76 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Jean-Ludc

02.07.2020 à 07:26

Je voulais aider mais quand j'ai appris que la première action des institutions à été de faire partir en avion des roms de Romandie vers Bucarest, ça m'a pas mal refroidi. Ça plus les colis alimentaires distribués à des illégaux, c'est bon quoi. Sans moi cette masquarade.

Ange 1 et Démon 0

01.07.2020 à 09:18

On parle bien de pays fragile alors vous pouvez mettre la suisse en première position c'est juste une question de temps

Hein Pourquoi

01.07.2020 à 09:11

Pourquoi on donne de l’argent aux étrangers? On a pas de dettes envers eux! Aux Suisses nécessiteux c’est qui? qui donne de l’argent?