Swiss Football League: La Challenge League réduite à dix clubs?
Actualisé

Swiss Football LeagueLa Challenge League réduite à dix clubs?

La réforme du football suisse prévue pour 2012 a été adoptée lors de l'assemblée générale de la Swiss Football League. La Challenge League se retrouverait ainsi amputée de six clubs.

Comme attendu, les délégués de la Swiss Football League ont largement accepté la réforme du championnat qui prévoit notamment la réduction de la Challenge League et la création d'une nouvelle catégorie, la 1re ligue promotion. Seuls 5 clubs sur 26 ont rejeté le projet, qui doit encore passer la rampe en mai prochain lors de l'assemblée générale de l'ASF.

Bellinzone (ASL), Locarno, Wohlen, Kriens et Delémont (ChL) n'ont pas pesé suffisamment lourd dans la balance: la réforme a été approuvée, à main levée, par 25,4 voix contre 5,6 et une abstention (les clubs de Super League possèdent 1,6 voix chacun contre 1 pour ceux de Challenge League). Ce vote aura à n'en pas douter beaucoup de poids dans la décision finale de mai prochain, qui devrait aller dans le même sens.

Si tel est le cas, la deuxième division helvétique ne comptera plus que dix formations (seize actuellement) lors de la saison 2012/ 13. Six équipes seraient alors reléguées au terme de l'exercice 2011/ 12 et aucune ne serait promue de 1re ligue.

Cette réorganisation ira de pair avec la création d'une «1re ligue promotion», constituée de 16 équipes (dont quatre M21), et avec une réduction d'effectif en 1re ligue (3 groupes de 14 contre 3 de 16 aujourd'hui). La licence pour évoluer dans la nouvelle catégorie «promotion» sera obtenue, globalement, en respectant les mêmes critères que pour l'actuelle 1re ligue.

Opposition jurassienne

Devenu la figure de proue des opposants au projet, Gilles Froidevaux a pris la parole pour tenter de convaincre, en vain, l'assemblée. Le président des SRD reproche à la réforme d'être une «antithèse du sport», en cela qu'elle «bloque» les championnats avec un seul promu et un seul relégué. Il s'inquiète aussi de la hausse des budgets nécessaires pour évoluer en D2 à l'avenir (la SFL estime qu'il faudra entre 3 et 6 millions de francs).

Les partisans avancent, eux, que cette réorganisation sera un vrai plus pour la formation et qu'elle a été rendue nécessaire par les changements de comportement des jeunes joueurs en matière de gestion de carrière et de transferts à l'étranger. Ils espèrent par ailleurs qu'un championnat à dix équipes sera plus attractif au niveau des sponsors et attirera davantage la télévision.

Lobby

La lutte n'est toutefois pas terminée pour les opposants, qui espèrent maintenant rallier à leur cause les clubs de la Ligue amateur, laquelle disposera de 47 voix lors de l'assemblée générale de l'ASF (28 pour la SFL et 26 pour la 1re ligue, 3/4 des voix requis, donc 76 voix). Et M. Froidevaux va se lancer immédiatement dans un lobby intense.

«Nous allons écrire aux clubs de Ligue amateur, à qui l'on a faussement expliqué que cette réforme n'allait en rien les toucher. Nous allons faire campagne !» Mais un renversement de situation en mai semble presque impossible, d'autant que la 1re ligue s'était également exprimée, il y a quelques semaines, en faveur de cette réforme et que la SFL ne va pas non plus rester les bras croisés jusqu'au vote décisionnel de l'assemblée des délégués de l'ASF.

«Nous n'avons pas encore match gagné. Nous continuerons à mener des discussions au sein des divers groupes de travail avec les clubs de la Ligue amateur, explique Roger Müller, responsable de la communication à la Swiss Football League. Il est normal que l'émotion soit présente sur un tel sujet. Il est logique de réagir de la sorte quand des changements à venir vous mettent en danger de relégation.» (ats)

Les grandes lignes de la réforme

Voici les principaux points qui concernent la réforme du système du championnat de Suisse.

Entrée en vigueur: saison 2012/13

SUPER LEAGUE:

- 1 seul relégué (suppression du barrage pour le 9e)

- quotas de joueurs nationaux ou formés localement inchangés CHALLENGE LEAGUE:

- réduction de 16 à 10 équipes (donc 6 relégués en 2011/12)

- championnat sur 4 tours (36 matches contre 30 actuellement)

- 1 seul promu (suppression du barrage pour le 2e)

- 1 seul relégué (contre 2 actuellement)

- quotas de joueurs nationaux ou formés localement inchangés 1RE LIGUE PROMOTION (NOUVELLE CATÉGORIE):

- championnat national à 16 équipes

- 1 promu

- 2 relégués

- 4 places fixes pour des formation M21 qui sont traitées à part,

c'est-à-dire que si elles occupent par exemple les 4 dernières

places, ce sont les équipes classées 11e et 12e qui sont reléguées

- une formation M21 est reléguées si elle termine le championnat à

l'un des deux dernières places, pour autant qu'une autre équipe

M21 de la division inférieure termine à l'une des 2 premières

places de son championnat 1RE LIGUE:

- 3 groupes de 14 équipes (contre 3 groupes de 16 équipes

actuellement)

- 3 équipes M21 par groupe

- 2 promus au total après finales

- 2 relégués par groupe

Ton opinion