Actualisé 28.01.2009 à 20:03

Enigme

La chasse au trésor, nouvel Eldorado du marketing

Un jeu de piste peut mobiliser les foules durant des mois. La pub cherche à en profiter.

de
Giuseppe Melillo

Depuis 1993, une chouette en bronze enterrée quelque part en France est le trophée d'un jeu à énigmes lancé par l'ancien manager Max Valentin.

Le livre de rébus «Sur la trace de la chouette d'or» s'est vendu à 70 000 exemplaires. Chaque année, plus de 10 000 nouveaux joueurs cherchent la statuette pour l'échanger contre l'original, en or et diamants, estimé à 150 000 euros (225 000 fr.). Cette chasse au trésor a défrayé la chronique lorsque la justice a séquestré la chouette originale avant de la rendre à la mi-janvier.

Ce qui est moins connu, c'est que l'auteur, Max Valentin, a organisé sous le label Max Valentin-The Riddle Factory une quarantaine de chasses aux trésors promotionnelles dans le monde. Parmi les clients figurent Microsoft ou Hermès et des régions comme la Moselle.

De son côté, le jeu de piste en huit langues pour le créateur de jeux vidéo Cryo Networks était doté d'un prix de 1,4 million de francs. Les lots de consolation s'élevaient tout de même à 3000 fr.

«Nous pouvons cibler le jeu selon le public et créer une partie de 1 mois à deux ans selon la difficulté des énigmes», confie Philippe d'Euck, l'associé de Max Valentin.

Une chasse au trésor peut dynamiser le tourisme ou la vente de produits et services. Le joueur se documente souvent durant des mois sur un lieu ou une marque.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!