Neuchâtel: La Chaux-de-Fonds dans le rouge pour 2017
Actualisé

NeuchâtelLa Chaux-de-Fonds dans le rouge pour 2017

La commune affiche un déficit de 16,6 millions de francs pour son budget 2017.

L'objectif de La Chaux-de-Fonds est de retrouver l'équilibre pour le budget 2020.

L'objectif de La Chaux-de-Fonds est de retrouver l'équilibre pour le budget 2020.

Keystone

La Ville de La Chaux-de-Fonds est largement dans les chiffres rouges au budget 2017, qui affiche un déficit de 16,6 millions de francs. Le Conseil communal propose au législatif de le ramener à 5,6 millions, en puisant 11 millions dans la réserve de politique conjoncturelle.

Le résultat aurait été plus rouge encore sans les économies déjà entreprises et sans les nouvelles mesures annoncées en octobre, a souligné l'exécutif vendredi. Le législatif se prononcera le 13 décembre sur ce programme rejeté par les syndicats.

Pour rappel, ces mesures prévoient notamment une réduction de la masse salariale, ainsi qu'une hausse d'impôts. Les autorités comptent poursuivre la restructuration des services et la réflexion sur les prestations fournies, afin d'assainir les finances. L'objectif est de retrouver l'équilibre pour le budget 2020.

Aucune marge

«Il n'y a plus de marge de manoeuvre», affirme le Conseil communal. «Si les réformes sont reportées, des licenciements seront nécessaires», prévient-il.

La Chaux-de-Fonds continue de voir ses recettes fiscales baisser. Le budget 2017 présente une diminution de 3,3 millions de ces dernières par rapport au budget 2016, et de 7,2 millions par rapport aux comptes 2015.

Dans le détail, l'impôt des entreprises est inférieur de 1,9 million à celui du budget 2016. Et celui des personnes physiques recule de 1,7 million malgré l'augmentation de trois points d'impôts.

La crise des recettes fiscales ne peut pas être comblée seulement par les économies dans les comptes de fonctionnement et les mesures salariales, note le Conseil communal. Il faudra aussi redoubler d'efforts pour attirer de nouvelles entreprises génératrices d'emplois et de revenus, ainsi que de nouveaux contribuables.

Appel au canton

Mais l'exécutif attend aussi une réaction des autorités cantonales. Il est urgent que l'Etat se penche sur les charges que la Ville assume pour l'ensemble du canton, dit-il. Et de citer le fait que la métropole horlogère supporte toujours seule le Musée international de l'horlogerie (1,5 million) et les bibliothèques (3,5 millions).

Le Conseil communal estime qu'il faudrait recourir au fonds d'aide aux communes pour atténuer l'effet négatif imprévu des réformes fiscales et des réformes des charges. Il estime à quelque 8 millions l'effet négatif des réformes fiscales cantonales sur la Ville.

Pour l'exécutif, un retour à l'équilibre dépend aussi d'un report et d'une refonte par le canton de la bascule de l'impôt des frontaliers. Il souhaite aussi une correction de la péréquation des charges. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion