La cheffe de la police prise en filature par ses agents?
Actualisé

La cheffe de la police prise en filature par ses agents?

GENEVE – Des inspecteurs de la police judiciaire auraient filé des supérieurs pour tenter de les faire tomber.

«Monica Bonfanti a été pointée (n.d.l.r.: suivie) pour savoir s'il était possible de trouver quelque chose sur elle...» De source sûre et confidentielle, cette révélation a de quoi alimenter une nouvelle polémique au sein de la police. Des inspecteurs de la police judiciaire (PJ) auraient ainsi «filoché» leur cheffe dans l'espoir de pouvoir la compromettre.

«Ce n'est pas la seule, ajoute notre contact, une enquête a également été menée sur le commissaire Marco Mattille». Contacté, ce dernier se refuse à tout commentaire: «Il faut faire table rase sur ce qui a pu se passer, martèle-t-il. La police a un mérite énorme et sa réputation a été entachée ces derniers temps. Il s'agit désormais de regarder sereinement vers l'avenir.» Une sérénité espérée avec la nomination ad intérim d'Urs Rechsteiner au poste de chef de la police judiciaire. D'où provient cette volonté de vouloir compromettre des personnes de la «grande maison»? «Sans doute des gens qui ont pris le parti de défendre le syndicat de la PJ», lâche la source. Et d'ajouter que rien n'a été trouvé sur les chefs filés: «Sinon cela aurait fait la une des journaux!» Le représentant du syndicat de la police judiciaire, Marc Gygli, conclut: «Ce ne sont que des rumeurs et nous n'avons pas envie de les alimenter.» Il ajoute vouloir se concentrer sur l'assemblée générale extraordinaire que tiendra le syndicat ce soir.

Shahïn Ammane

Ton opinion