Sanctions: La Chine déterminée contre la Corée du Nord
Actualisé

SanctionsLa Chine déterminée contre la Corée du Nord

En marge d'un forum, le ministre chinois des Affaires étrangères a déclaré que les sanctions contre Pyongyang seront appliquées «à 100%». La Suisse prend aussi des mesures.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

Keystone

La Chine a déclaré lundi qu'elle appliquerait «à 100%» les nouvelles sanctions contre la Corée du Nord en raison de la poursuite de son programme de missiles nucléaires. Elles ont été décidées par le Conseil de sécurité de l'ONU.

«La Chine va assurément appliquer la nouvelle résolution à 100%, pleinement et strictement», a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi aux journalistes, dans des propos traduits, en marge d'un forum de sécurité régionale à Manille.

La Suisse aussi

La Suisse renforce également ses sanctions contre la Corée du Nord. Elle suit la résolution adoptée samedi par le Conseil de sécurité de l'ONU en riposte aux programmes balistique et nucléaire de Pyongyang. Ainsi que la décision de la Chine.

Neuf personnes et quatre entités supplémentaires font l'objet de sanctions financières, ainsi que d'une interdiction de séjour et de transit par la Suisse, selon la dernière mise à jour publiée lundi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Deux personnes ont été retirées de la liste. Les personnes rajoutées sont notamment des responsables de différentes entités bancaires liées à l'armée du régime, comme la banque Ilsim, qui a tenté de contourner les sanctions de l'ONU.

Achats de matériel militaire

Parmi les autres personnes visées, on trouve des responsables de «Korea Ryonbong General Corporation» et de «Tangun Trading Corporation», spécialisées dans les acquisitions de matériel et technologies pour l'industrie de la défense nord-coréenne. «Korea Ryonbong General Corporation» s'occupe aussi de la vente de matériel militaire nord-coréen à l'étranger. Ses acquisitions pourraient également profiter au programme d'armes chimiques de Pyongyang.

Parmi les entités nouvellement objet de sanctions figure notamment «Mansudae Overseas Project Group of Companies», impliquée dans l'exportation d'ouvriers nord-coréens vers d'autres pays pour travailler dans le secteur de la construction et générer des revenus à destination du régime. Cette entité est notamment active en Afrique et dans le sud-est asiatique.

Adoptée samedi à l'unanimité par le Conseil de sécurité de l'ONU, la dernière résolution renforce sensiblement les sanctions imposées à la Corée du Nord. Si le texte est respecté, ces mesures devraient priver le régime d'un milliard de dollars de recettes annuelles. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion