Actualisé 25.03.2008 à 12:10

La Chine qualifie l'incident à Olympie de «honteux»

Le ministère chinois des Affaires étrangères a qualifié mardi de «honteux» l'incident qui a perturbé la veille la cérémonie au cours de laquelle la flamme des jeux Olympiques de Pékin, était allumée en Grèce.

Les perturbateurs seront jugés dans ce pays le 29 mai.

«Tout acte visant à perturber le parcours de la flamme olympique est honteux et impopulaire», a déclaré mardi un porte-parole du ministère, Qin Gang.

M. Qin était interrogé par la presse l'action de l'organisation française de défense des journalistes Reporters sans Frontières (RSF), lundi à Olympie pendant la cérémonie d'allumage de la flamme. Trois militants de l'association ont perturbé le discours du président du comité d'organisation des Jeux de Pékin, Liu Qi, avant d'être interpellés.

L'un d'eux a eu le temps de déployer une banderole pendant le discours du représentant chinois du Comité d'organisation des jeux (Bocog), Qi Liu, tandis qu'un autre a crié «liberté, liberté». Ils ont été relâchés lundi dans la soirée après avoir été inculpés pour «action offensante». Parmi ces trois personnes figurerait une Suissesse d'origine tibétaine. Leur procès a été fixé au 29 mai.

Le gouvernement grec a condamné l'incident, dénonçant un acte n'ayant «aucune relation avec l'esprit olympique». Cette action était organisée à moins de cinq mois des JO de Pékin (8-24 août), au moment où la Chine est sous pression internationale à la suite d'émeutes au Tibet.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!