La chômeuse se fait conseiller de ne plus pointer

Actualisé

La chômeuse se fait conseiller de ne plus pointer

PARIS - Un conseiller de l'ANPE propose à une femme de se faire désinscrire afin de disparaître des listes.

Une chômeuse inscrite à l'ANPE (Agence nationale pour l'emploi) et bénéficiaire du revenu minimum d'insertion (rmi) s'est vu proposer par un conseiller de son agence parisienne d'être «désinscrite» des listes de demandeurs d'emplois en ne répondant pas à une convocation, avec pour conséquence une radiation.

Cette proposition a été faite à une chômeuse de 52 ans inscrite à l'ANPE depuis 1999, lors d'une rencontre à fin novembre entre elle et un conseiller. Après son refus de suivre une «prestation» (aide à la rédaction d'un CV, etc.), il lui a été conseillé de ne pas donner suite à une prochaine convocation, ce qui provoquerait sa radiation automatique dans le cadre d'une procédure de sanction.

«Le conseiller m'a dit qu'il ne voyait pas en quoi l'ANPE pouvait m'être utile si je refusais une prestation», affirme-t-elle. Le 24 novembre, un courrier type pour une convocation à un entretien mensuel d'actualisation de «projet personnalisé d'accès à l'emploi» lui a été envoyé. Au Ministère de l'emploi comme à l'ANPE, on assure qu'aucune consigne pouvant donner lieu à une démarche de ce type n'a été passée.

(ap)

Ton opinion