Actualisé

Carnet noir«La chose la plus extraordinaire? La Terre»

La Nasa a annoncé le décès de Bruce McCandless II, connu pour avoir flotté pour la première fois dans l'espace avec la Terre en arrière-plan.

1 / 4
La photo de Bruce McCandless II avait fait le tour du monde !

La photo de Bruce McCandless II avait fait le tour du monde !

Nasa/AP
En 1984, l'astronaute américain flottait dans l'espace à l'intérieur de son scaphandre, le globe terrestre en arrière-plan, sans aucune attache avec sa navette. Il est mort jeudi à l'âge de 80 ans.

En 1984, l'astronaute américain flottait dans l'espace à l'intérieur de son scaphandre, le globe terrestre en arrière-plan, sans aucune attache avec sa navette. Il est mort jeudi à l'âge de 80 ans.

Nasa/AP
«La chose la plus extraordinaire ? C'est la vision de la Terre juste à travers mon casque», avait-t-il alors déclaré. «L'autre chose la plus extraordinaire quand on est astronaute: on ne voit pas les pays, les frontières.

«La chose la plus extraordinaire ? C'est la vision de la Terre juste à travers mon casque», avait-t-il alors déclaré. «L'autre chose la plus extraordinaire quand on est astronaute: on ne voit pas les pays, les frontières.

AFP/Nasa

La photo de Bruce McCandless II avait fait le tour du monde: en 1984, l'astronaute américain flottait dans l'espace dans son scaphandre, le globe terrestre en arrière-plan, sans aucune attache avec sa navette. Il est mort jeudi à l'âge de 80 ans. La Nasa a annoncé son décès vendredi.

Bruce McCandless II fut le premier astronaute à flotter ainsi dans l'immensité sidérale, grâce à un scaphandre équipé de propulseurs lui permettant de se déplacer dans le vide. Recruté en 1966 par l'agence spatiale américaine, il avait également participé au déploiement du télescope Hubble en 1990.

L'astronaute retraité faisait encore rêver récemment les écoliers de Toulouse, où il a participé en octobre au 30e congrès mondial des astronautes.

Avait-il eu peur de ce premier pas libre dans l'espace? «Non, j'avais tellement travaillé, testé pendant 300 heures le matériel», avait-il répondu à une petite fille. «Il y avait 24 propulseurs. Il n'y avait aucune chance que je me perde dans l'espace».

«La chose la plus extraordinaire ? C'est la vision de la Terre juste à travers mon casque», avait aussi dit l'octogénaire, alerte. «L'autre chose la plus extraordinaire quand on est astronaute: on ne voit pas les pays, les frontières. On voit les humains, le vaisseau spatial Terre». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!