Election de novembre: La CIA craint une nouvelle ingérence russe
Actualisé

Election de novembreLa CIA craint une nouvelle ingérence russe

Selon le patron de la CIA, les Russes vont essayer d'interférer dans les élections législatives de mi-mandat au mois de novembre.

Mike Pompeo, directeur de la CIA, en est persuadé. Comme en 2016, la Russie va continuer à essayer de s'ingérer lors des élections du mois de novembre.

Mike Pompeo, directeur de la CIA, en est persuadé. Comme en 2016, la Russie va continuer à essayer de s'ingérer lors des élections du mois de novembre.

Keystone

Les interférences russes n'ont pas cessé et Moscou tentera vraisemblablement d'influencer les législatives de novembre 2018 aux Etats-Unis, a avancé le directeur de la CIA Mike Pompeo dans une interview à la BBC lundi.

«Je n'ai pas vu de diminution importante de leurs activités», a expliqué M. Pompéo en référence à l'ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016. «Je m'attends à ce qu'ils continuent à essayer et à faire cela, mais j'ai la conviction que l'Amérique sera capable d'avoir des élections libres et équitables (et) que nous repousserons (les ingérences) suffisamment efficacement pour que leur impact sur nos élections ne soit pas important», a-t-il poursuivi.

L'agence du renseignement américain a conclu que la Russie de Vladimir Poutine avait interféré dans la campagne électorale de 2016 via les réseaux sociaux et la fuite d'informations provenant du camp démocrate dans le but de favoriser la candidature de Donald Trump face à celle d'Hillary Clinton. Des conclusions que Donald Trump a rejetées et qualifiées de «Fake news».

Plusieurs enquêtes parlementaires tentent de faire la lumière sur le rôle exact joué par la Russie dans l'élection présidentielle tandis qu'un procureur aux pouvoirs élargis a été nommé par le ministère de la Justice pour tenter de faire la lumière sur des soupçons de collusion de la campagne du milliardaire républicain avec la Russie. Une accusation que Donald Trump a toujours niée avec véhémence.

Lors des élections de mi-mandat en novembre prochain les démocrates tenteront de reconquérir la majorité à la Chambre des représentants où les 435 sièges sont remis en jeu et au Sénat qui sera renouvelé d'un tiers (33 sièges). (nxp/afp)

Pas de nouvelles sanctions américaines contre Moscou

Suffisant - Les Etats-Unis n'instaureront pas de nouvelles sanctions contre la Russie dans le cadre de la loi adoptée pour sanctionner le rôle supposément joué par Moscou au cours de la présidentielle de 2016. La Maison-blanche juge que les mesures en vigueur sont suffisantes.

(NewsXpress)

Ton opinion