Actualisé 25.07.2018 à 19:33

Boycott du «Nouvelliste»La cinglante réponse de Christian Constantin

Le président du FC Sion a répondu aux différents médias qui ont décidé de soutenir le quotidien valaisan.

de
efa
Keystone

Mardi, cinq médias valaisans avaient adressé une lettre à Christian Constantin, qui a interdit au «Nouvelliste» l'accès au stade de Tourbillon. Ils écrivaient, notamment: «Par égard envers nos lecteurs, téléspectateurs et auditeurs, nous avons décidé, comme l'a fait le Nouvelliste, de continuer à couvrir l'actualité du FC Sion en respectant notre engagement à informer, en toute impartialité et indépendance.»

Mercredi, le président du FC Sion a rendu publique sa réponse. Un extrait, celui qui laisse supposer que les différentes parties ne semblent pas prêtes à fumer le calumet: «Nous attirons votre attention sur le fait que, par solidarité pour vos confrères du Nouvelliste, vous avez la possibilité de nous retourner les accréditations qui vous ont été offertes pour couvrir cette saison 2018-2019.»

Le Nouvelliste réagit

Le quotidien valaisan a apporté une réponse sur son site internet:

«A la suite de la lettre ouverte aux médias valaisans publiée sur le site du FC Sion et les réseaux sociaux par Christian Constantin ce mercredi soir, «Le Nouvelliste» précise que contrairement à ce qui y est écrit, aucune rencontre durant laquelle il aurait été question d'un quelconque accord n'a eu lieu entre Messieurs Stéphane Estival, Vincent Fragnière, Christian Constantin et Madame Sandra Jean.»

Dans son communiqué, Christian Constantin avait fait état d'une séance entre «en comité restreint afin de définir la suite des relations et de la collaboration entre Le Nouvelliste et le FC Sion.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!