Actualisé

GenèveLa Cité de Calvin veut dix jours de Fêtes populaires

Courtes et moins clinquantes: les autorités ont dessiné le visage des futures éditions du grand raout d'été au bout du lac.

par
Léonard Boissonnas
Le rendez-vous estival genevois a réuni l'été dernier quelque 1,2 million de visiteurs. Keystone

Le rendez-vous estival genevois a réuni l'été dernier quelque 1,2 million de visiteurs. Keystone

Maintien du grand feu d'artifice, accès au lac gratuit, espaces verts épargnés: la Ville a défini les grands principes qui devraient régir à l'avenir l'organisation des Fêtes de Genève. Le Conseil administratif a élaboré à l'adresse du conseil municipal un contre-projet à une initiative citoyenne validée en février.

Celle-ci demandait, entre autres, une réduction de la durée des festivités à sept jours. Impossible d'être rentable avec un seul week-end d'exploitation, estime l'Exécutif. Ce dernier rappelait dans un rapport que la manifestation était passée de 25 jours en 2015 à 10 jours en 2016, ce qu'il veut maintenir: «Une nouvelle diminution rendrait cet événement totalement déficitaire», menaçant son existence même.

Des prix «raisonnables»

La Ville tient par ailleurs à ce que la manifestation reste accessible à tous, notamment aux familles. En conséquence, organisateurs et propriétaires de stand seront tenus de pratiquer des prix «raisonnables». Assister au feu d'artifice depuis les quais devra en outre être gratuit pour les spectateurs. Seules les places assises sur les gradins, dont le nombre sera réduit pour 2017, seraient ainsi payantes.

Le Municipal devra étudier ce contre-projet d'ici octobre 2017. Le peuple pourrait se prononcer en 2018. Mandatés par la Ville qui ne délivre qu'une autorisation d'occupation du domaine public, les responsables de la manifestation n'ont pas répondu à nos sollicitations.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!