La Cité U boudée

Actualisé

La Cité U boudée

Dans la voix d'Antonio Silba pointe la déception.

Ce Sarde loge à la Cité universitaire depuis quatre ans: «C'est génial, la vie ici. Tu te lèves avec tes copains, déjeunes avec eux, te couches en même temps qu'eux.» Cette convivialité entre 500 étudiants pour 80 nationalités, il voulait la faire découvrir aux Genevois.

Depuis mars, lui et son équipe se démènent pour organiser le premier Festival de la Cité universitaire qui a eu lieu samedi. Musique, danse, cracheurs de feu... Rien n'y a fait.

La manifestation n'a pas ébréché l'ignorance dans laquelle les Genevois tiennent la Cité U. «Nous attendions plus de monde venant de l'extérieur, reconnaît-il, même si l'ambiance était très bonne.»

(dvh)

Ton opinion