Etude scientifique: La clim' provoque une surchauffe d'électricité
Actualisé

Etude scientifiqueLa clim' provoque une surchauffe d'électricité

La climatisation des bâtiments engloutit déjà la moitié de la production électrique de la centrale nucléaire de Mühleberg.

Entre 1999 et 2005, la consommation de courant des systèmes de climatisation a plus que doublé, passant de 711 à 1591 gigawatts par heure, soit 2,8% de la consommation totale du pays. A ce rythme, elle atteindra 2264 gigawatts par heure en 2020, prédit une étude publiée mercredi par le Fonds national de la recherche scientifique menée par des ingénieurs lausannois en collaboration avec l'Université de Lausanne et l'EPFL.

La clim' des bâtiments engloutit déjà la moitié de la production électrique de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE). Mais les besoins croissants ne sont pas forcément liés à une nécessité objective, constatent les chercheurs.

Ils ont interrogé 500 travailleurs dans des bureaux et 500 habitants dans des locatifs. Les gens ont davantage l'impression de surchauffe au bureau qu'à la maison, où ils estiment pouvoir mieux gérer le problème. Les chercheurs préconisent donc de privilégier les espaces individuels aux bureaux collectifs. Ils proposent des mesures pour améliorer le confort thermique, sans passer par la climatisation.

Outre un habillement et des horaires de travail adaptés aux périodes chaudes, on peut citer la diminution des sources de chaleur (lampes, ordinateurs, etc.), l'optimisation des installations de clim' existantes et la création d'une norme de construction relative au rafraîchissement.

(ats)

Ton opinion