JO 2018 - Bobsleigh: La coach claque la porte et veut partir avec le bob
Actualisé

JO 2018 - BobsleighLa coach claque la porte et veut partir avec le bob

L'Allemande Sandra Kiriasis n'a pas digéré son nouveau rôle dans l'équipe jamaïcaine de bob à deux aux Jeux.

par
Simon Vuille

Observé par le monde entier, le retour d'une équipe jamaïcaine de bobsleigh aux Jeux olympiques, trente ans après «Rasta Rockett», pourrait tourner au désastre.

La raison? Un conflit interne entre la coach Sandra Kiriasis et la Fédération jamaïcaine de bobsleigh. Selon la BBC, le statut de l'Allemande, championne olympique de la discipline en 2006, aurait été subitement dégradé par les dirigeants de la Fédération. Ceux-ci lui auraient demandé d'échanger son poste de responsable du pilotage pour devenir analyste des performances, loin de la piste et des bobeuses. «Je n'ai jamais connu une telle déception dans ma vie», a-t-elle confié au média britannique. «Les athlètes m'ont dit qu'elles n'avaient aucun problème avec moi et qu'elles ne comprenaient pas ce qui s'est passé. Nous avons une bonne relation», reprend-elle.

Face à cette décision, Sandra Kiriasis a décidé de claquer la porte et de faire valoir ses droits sur le bob du duo jamaïcain. L'Allemande de 43 ans réclame une rétribution financière pour l'engin dont elle s'estime légalement responsable. Une version contredite par la Fédération jamaïcaine qui prétend également être propriétaire du bob de la discorde. «Le départ de Kiriasis n'aura pas de conséquences sur les performances des athlètes», promettait l'institution mercredi.

Mais les athlètes Jazmine Fenlator-Victorian et Carrie Russel, septièmes lors d'une manche de Coupe du monde en décembre, pourraient bien payer les conséquences de cet improbable imbroglio. Alors que les premiers entraînements sont prévus demain en Corée du Sud, le conflit n'est toujours pas résolu.

Ton opinion