Enchères: La collection Gérard Oury dépasse les estimations
Actualisé

EnchèresLa collection Gérard Oury dépasse les estimations

La vente aux enchères d'une trentaine de toiles de Raoul Dufy, pièces maîtresses de la collection d'art moderne du cinéaste Gérard Oury, a remporté un vif succès lundi à Paris.

Elle a totalisé plus de 5,9 millions d'euros (frais compris), bien au-delà des estimations.

Une huile sur toile de 1907, «Bateaux et barques aux Martigues», a atteint l'enchère la plus élevée: 560 000 euros sans les frais. «Scène de pesage» (1949), une toile de la célèbre série des paddocks, a trouvé preneur à 460 000 euros (hors frais). La gouache «Visite de l'escadre anglaise au Havre» a quant à elle été adjugée 380 000 euros.

Organisée par la maison de vente Artcurial, la dispersion avait été souhaitée par le cinéaste en accord avec sa fille, la réalisatrice Danièle Thompson. Gérard Oury, lui-même collectionneur, avait hérité de la collection commencée par sa mère Marcelle, journaliste et critique d'art amie de Dufy, protagoniste du fauvisme et peintre majeur du cubisme.

Offertes par Dufy lui-même à la famille Oury, la plupart des toiles n'avaient jamais été mises sur le marché, suscitant le grand intérêt des collectionneurs et amateurs d'art.

La vente de la collection Oury devait se poursuivre mardi avec des peintures, dessins, aquarelles, meubles et livres d'artistes signés Cocteau, Maillol, Villon, Gromaire, Vlaminck qui décoraient la maison du cinéaste à Montmartre.

(ats)

Ton opinion