26.09.2018 à 01:33

Stupéfiants

La Colombie importe aussi de la drogue

En moins de 10 ans, la consommation de drogues synthétiques importées d'autres pays a quadruplé en Colombie.

Au cours des six derniers mois, 55'000 doses de drogues synthétiques ont été saisies et deux bandes de narco-trafiquants démantelées en Colombie. (Photo d'illustration)

Au cours des six derniers mois, 55'000 doses de drogues synthétiques ont été saisies et deux bandes de narco-trafiquants démantelées en Colombie. (Photo d'illustration)

AFP

La Colombie, premier producteur mondial de cocaïne, est confrontée à une hausse importante de la consommation de drogues synthétiques importées d'autres pays. «En moins de dix ans, celle-ci a quadruplé», a annoncé mardi le vice-ministre de la Justice.

Sur 803 variétés de stupéfiants de synthèse qui circulent dans le monde, 32 ont été détectées en Colombie, en particulier dans le milieu étudiant, dont la kétamine, à l'origine un psychotrope utilisé comme anesthésique. «En 2009, parmi la population universitaire, (la consommation) était de 1%. En 2012, elle a augmenté à 3,2% et en 2016 à 4,2%», a précisé Juan Francisco Espinosa.

Parmi les nouvelles substances repérées en Colombie, se trouvent le pentylone, un stimulant développé dans les années 60, et le 2C-C, un hallucinogène psychédélique, en provenance de Chine et d'Europe. «De nombreuses personnes consommatrices de drogues sont convaincues de prendre du LSD, mais ce n'est pas du LSD (...) c'est de la kétamine ou de nouvelles substances», a précisé M. Espinosa.

D'apparence similaire à des stupéfiants plus anciens, ces drogues de synthèse peuvent être mortelles selon la dose. Selon des statistiques du ministère, «entre 2016 et 2017, il y a eu huit morts répertoriées comme étant dues à ce type de drogue».

Au cours des six derniers mois, 55'000 doses de drogues synthétiques ont été saisies et deux bandes de narco-trafiquants démantelées, a ajouté le directeur de la police anti-stupéfiants, le général Fabian Cardenas.

Intensifier la répression

Malgré quarante ans de lutte anti-drogue, la Colombie s'est encore classée l'an dernier comme le premier producteur mondial de cocaïne. Et à l'autre bout de la chaîne, les Etats-Unis en sont le premier consommateur, selon le dernier rapport de l'ONU.

Le président Ivan Duque, qui a pris ses fonctions le 7 août, entend intensifier la répression, avec la reprise des aspersions aériennes au glyphosate des plantations de coca, matière première de la cocaïne, et la suppression de la dose minimale, tolérée jusqu'à présent.

L'annonce de cette dernière mesure, qui doit être instaurée par décret, a suscité une controverse, certains défendant l'idée d'une dépénalisation de la consommation personnelle de drogue, pour faire baisser les prix et enrayer ce trafic qui brasse d'énormes sommes d'argent. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!