Sport sur Pay-TV: La COMCO enquête sur Swisscom

Actualisé

Sport sur Pay-TVLa COMCO enquête sur Swisscom

Le géant helvétique de la télécommunication est dans le viseur de la Commission de la concurrence pour violation de la loi sur les cartels.

Swisscom a-t-il violé la loi sur les cartels?

Swisscom a-t-il violé la loi sur les cartels?

La Commission de la concurrence (COMCO) a ouvert une enquête sur la diffusion en direct des évènements sportifs via Pay-TV, a-t-elle annoncé jeudi. L'enquête préalable a révélé des indices de violation de la loi sur les cartels par Swisscom, Cinetrade et leur fournisseur Teleclub.

Les investigations actuelles ont notamment pour but de déterminer si Cinetrade a agi de façon discriminatoire en refusant de diffuser certaines offres aux concurrents de Swisscom TV. Les prix de l'offre Teleclub seront aussi examinés, que Cinetrade aurait facturée moins cher à Swisscom qu'à ses concurrents.

Le fait que les utilisateurs finaux se voient obligés d'acquérir un bouquet de base complet sur Swisscom TV, même s'ils souhaitent ne bénéficier que des chaînes sportives de Teleclub, fait également l'objet de cette enquête cartellaire.

Enquête saluée

Les câblo-opérateurs saluent l'ouverture d'une enquête de la Commission de la concurrence (COMCO) contre Swisscom et Cinetrade. «La monopolisation des contenus sportifs est inacceptable», a relevé l'association faîtière des entreprises suisses de téléréseau Swisscable.

Jusqu'à présent, seuls les abonnés de Swisscom TV peuvent recevoir tout l'éventail des matches suisses de football et de hockey sur glace, ainsi que d'autres manifestations sportives, a déploré jeudi Swisscable. «Un tel accès est refusé aux abonnés du téléréseau».

Cinetrade et sa filiale Teleclub, dans lesquels Swisscom a une participation majoritaire, refusent de mettre à la disposition des réseaux câblés suisses une offre sportive comparable à celle de Swisscom TV, estime l'association faîtière. «Même si cela augmenterait beaucoup le cercle de clients potentiels».

«Cette monopolisation des contenus sportifs par Teleclub est inacceptable et déloyale. Il semblerait que Swisscom ne recherche pas la concurrence, mais le maintien de sa puissance sur le marché», a critiqué Filippo Leutenegger, président de Swisscable, dans une prise de position.

Teleclub ferme systématiquement le marché, a de son côté regretté Eric Tveter, patron d'UPC Cablecom. Selon lui, la motivation de Teleclub n'est pas explicable économiquement.

Pour Eric Tveter, seule une diffusion par différents fournisseurs sur différentes plateformes permet la concurrence et garantit le plus grand nombre de spectateurs possible pour le sport suisse. Aucun client ne devrait être forcé de financer un monopole avec son abonnement, ajoute-t-il. (ats)

Ton opinion