Tamedia: La COMCO examine le rachat de Ricardo
Actualisé

TamediaLa COMCO examine le rachat de Ricardo

Le rachat de Ricardo par le groupe de presse zurichois Tamedia pourrait créer ou renforcer une position dominante dans le domaine des annonces.

La Commission de la concurrence (COMCO) a trouvé des indices en ce sens. Elle va examiner l'opération de plus près. La COMCO va procéder à un examen approfondi des effets sur la concurrence du projet de concentration dans ces deux domaines, a-t-elle indiqué mardi dans un communiqué. Sa décision tombera dans un délai de quatre mois.

Tamedia a acquis le groupe Ricardo en début d'année pour 240 millions de francs. Ricardo, racheté par le sud-africain Naspers en 2008, a été créé en 1999 à Baar (ZG). Le groupe gère la première plateforme de commerce en ligne de Suisse ricardo.ch et son pendant dédié aux voitures autoricardo.ch, mais aussi le site de petites annonces olx.ch.

Concentration existante

Dans les annonces d'emplois, un renforcement de position dominante viendrait de JobCloud et de olx.ch. JobCloud, qui exploite plusieurs portails internet consacrés à la recherche d'emploi, aurait d'ailleurs peut-être déjà une position dominante, écrit la COMCO. La société appartient à Tamedia et Ringier à hauteur de 50% chacun.

La transaction conduirait aussi à une position dominante collective de Tamedia et Ringier en Suisse alémanique sur le marché des annonces de vente de voitures, poursuit la COMCO. Deux importants prestataires de plates-formes de vente de véhicules couvriraient ainsi la plus grande partie du marché helvétique, à savoir la Suisse alémanique, relèvent les experts de l'autorité de surveillance.

Dans un communiqué, Tamedia se montre confiant quant à l'aboutissement de l'enquête de la COMCO. Le groupe de presse zurichois «continue à supposer que l'autorité de surveillance donnera son accord» vu la concurrence qui règne sur le marché du commerce et des petites annonces en ligne.

Le groupe Ricardo a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 40 millions de francs. La société emploie 190 personnes en Suisse. (ats)

Ton opinion