EURO 2008/Genève: La Commission des finances refuse une prime aux policiers
Actualisé

EURO 2008/GenèveLa Commission des finances refuse une prime aux policiers

Les policiers genevois ne recevront pas une prime exceptionnelle de 2500 francs par personne pour leur travail durant l'EURO 2008.

La Commission des finances du Grand Conseil a mis mercredi son véto à cette demande.

Plusieurs raisons expliquent la position de la Commission des finances, a relevé mercredi son président Pierre Weiss. Les policiers, a-t-il fait remarquer, ont déjà touché une prime de 700 francs liée à l'EURO 2008. Leur en verser une autre n'était pas acceptable aux yeux des députés.

Heures supplémentaires défiscalisées

La commission estime en outre qu'une partie des heures supplémentaires réalisées par les forces de l'ordre durant l'évènement peut être considérée comme une prime. Elle a aussi tenu compte du fait que ces heures supplémentaires, comptées à 140%, sont en réalité défiscalisées.

Les 125 000 heures supplémentaires effectuées par les forces de l'ordre durant l'EURO 2008 seront honorées, comme promis. Mais la commission des finances a fixé des conditions strictes à leur paiement. Il faudra que le Département des institutions mette rapidement de l'ordre dans le système de rémunération de la police.

«Nous lui donnons six mois pour nous présenter une réforme complète, y compris le calcul des heures supplémentaires», a expliqué M. Weiss. La Commission des finances critique «l'opacité, la complexité et l'incohérence» du système actuel. Elle exige de la transparence, de la simplicité et de la cohérence.

Syndicats fâchés

Les syndicats de police n'ont pas apprécié la décision de la commission des finances. «Nous sommes très déçus. Cette prime avait été acceptée par le Conseil d'Etat. Pour nous, il s'agissait d'une reconnaissance du travail effectué durant toute l'année 2008», a déclaré Yann Glassey, président du syndicat de la police judiciaire, dans le Journal des régions de la TSR.

«Cela montre qu'il y a un fossé entre la vision politique du métier de policier et la réalité du terrain», a-t-il déploré. Pour la suite, M. Glassey a annoncé une assemblée générale extraordinaire des employés de la police genevoise jeudi. Les pandores discuteront notamment des actions qu'ils pourraient mener suite au refus de la prime. (ats)

Ton opinion