Actualisé

GenèveLa communauté juive de Genève vit dans l'angoisse

Inquiets, des Juifs de la cité de Calvin demandent davantage de mesures de sécurité après les attentats de Paris et de Copenhague.

par
mag

«Il n'est pas normal de devoir se poser des questions de sécurité en allant faire ses courses, à l'école ou à la synagogue. Nous faisons partie de la population suisse, on doit pouvoir vivre ici en se sentant protégé.» La vice-présidente de la Fédération suisse des communautés israélites Sabine Simkhovitch-Dreyfus s'est confiée dans la «Tribune de Genève» sur une situation qu'elle qualifie de «pas acceptable». Selon le quotidien genevois, les membres de la communauté sont anxieux et craignent des attaques à Genève.

Le directeur de l'école juive à Veyrier assure que des parents ont peur depuis les attentats de Charlie Hebdo. Cinq agents de sécurité surveillent désormais l'établissement situé à quelques minutes de la frontière, au lieu de trois d'ordinaire. Selon la police cantonale, il n'y a pas de menace concrète visant les intérêts juifs à Genève, mais «l'action isolée d'un individu perturbé ne peut être exclue». L'augmentation du niveau de vigilance ne suffit pas pour certains membres, qui demandent une meilleure protection des lieux sensibles. Selon la Cicad (Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation), il faudrait renforcer durablement les moyens techniques: «C'est le devoir de l'Etat de protéger sa population.»

Les députés socialistes de l'Assemblée fédérale comptent interpeller le Conseil fédéral lors de la prochaine session pour qu'il rassure les communautés concernées. L'ancien maire de Genève Manuel Tornare a notamment reproché aux sept Sages leur mutisme. «La communauté juive de Suisse, inquiète et vivant dans appréhension, a besoin de paroles fortes du Conseil fédéral. Urgent», a-t-il lâché dans un tweet à l'attention de Simonetta Sommaruga, relevé par «Le Matin».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!