Actualisé 06.03.2015 à 09:23

Russie

La compagne de Nemtsov autorisée à quitter Moscou

Hanna Douritska, l'amie de Boris Nemtsov, qui avait été témoin du meurtre de cet opposant russe et s'était plainte d'être «retenue» en Russie, a pu quitter le territoire russe lundi soir.

1 / 70
12.05 Les proches de l'opposant russe, assassiné en février en plein centre de Moscou, ont rassemblé dans un rapport des «preuves exhaustives» de la présence de forces militaires russes en Ukraine. Une version que le Kremlin dément vigoureusement depuis des mois.

12.05 Les proches de l'opposant russe, assassiné en février en plein centre de Moscou, ont rassemblé dans un rapport des «preuves exhaustives» de la présence de forces militaires russes en Ukraine. Une version que le Kremlin dément vigoureusement depuis des mois.

AFP
07.04 Plusieurs centaines de partisans de l'opposant russe Boris Nemtsov se sont recueillis mardi matin au pied du Kremlin, sur le pont où il a été assassiné il y a tout juste quarante jours.

07.04 Plusieurs centaines de partisans de l'opposant russe Boris Nemtsov se sont recueillis mardi matin au pied du Kremlin, sur le pont où il a été assassiné il y a tout juste quarante jours.

Keystone/AP/Alexander Zemlianichenko
31.03 Le Tribunal municipal de Moscou a inculpé de «meurtre commandité» les cinq suspects arrêtés après l'assassinat en février de l'opposant russe Boris Nemtsov.

31.03 Le Tribunal municipal de Moscou a inculpé de «meurtre commandité» les cinq suspects arrêtés après l'assassinat en février de l'opposant russe Boris Nemtsov.

Keystone/AP/Thomas Kienzle

«Hanna Douritska vient juste de partir pour Kiev. Des diplomates ukrainiens à Moscou ont fourni toute l'assistance nécessaire pour qu'elle puisse rentrer chez elle», a affirmé lundi soir un porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Yevhen Perebyinis.

La jeune femme, un mannequin de 23 ans qui se trouvait avec Boris Nemtsov sur un pont situé à deux pas du Kremlin lorsque celui-ci a été assassiné par balle vendredi soir, avait auparavant affirmé qu'on ne l'autorisait pas à sortir de Russie, dans un entretien avec la chaîne de télévision câblée d'opposition Dojd.

«Je ne sais pas qui a fait ça (...), je ne sais pas comment l'assassin s'est approché, il était derrière moi», avait-elle alors dit, reconnaissant être actuellement «dans un état psychologique très difficile» et soulignant vouloir rentrer chez elle en Ukraine, auprès de sa mère. «J'ai le droit de quitter la Russie, je ne suis pas un suspect. Je suis témoin et j'ai donné toutes les informations que j'avais, j'ai tout fait pour aider les enquêteurs», avait insisté Hanna Douritska.

La jeune femme se trouvait avec Boris Nemtsov sur un pont situé à deux pas du Kremlin lorsque ce dernier a été assassiné par balle vendredi soir.

Anna Duritskaya témoin du meurtre de Boris Nemtsov

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!