Malgré la crise: La Confédération économise 4,6 milliards
Actualisé

Malgré la criseLa Confédération économise 4,6 milliards

Malgré la crise financière, un résultat «excellent» se profile à nouveau pour les comptes de la Confédération.

L'excédent de recettes devrait atteindre 4,6 milliards de francs au lieu des 1,1 milliard inscrits au budget 2008.

Comme déjà lors des exercices précédents, Hans-Rudolf Merz a corrigé mercredi à la hausse ses prévisions pessimistes, sur la base d'extrapolations liées aux rentrées fiscales engrangées jusqu'à fin septembre. L'erreur comptable s'annonce encore plus élevée qu'en 2007, lorsque les comptes avaient bouclé sur un surplus de 4,1 milliards au lieu des 900 millions escomptés.

Plus d'impôts et moins de dépenses

L'excédent de 4,6 milliards est dû tant à des rentrées fiscales supérieures aux prévisions qu'à des dépenses moindres, a précisé le conseiller fédéral devant la presse. L'impôt fédéral direct devrait par exemple rapporter 600 millions de plus que prévu d'ici la fin de l'année. L'estimation du produit de l'impôt anticipé a même été revue à la hausse d'un milliard, selon M. Merz.

Point plus surprenant, les droits de timbre, dépendants des affaires boursières, devraient rapporter autant que ce qui a été prévu au budget. Le produit de l'impôt sur les huiles minérales a lui aussi été corrigé à la hausse (& 250 millions).

On s'attendait pourtant à une baisse vu les prix record atteints par les carburants, a-t-il dit. Pour lui, cette croissance est due en particulier au «tourisme de l'essence».

Quant à la perte de recettes fiscales due aux déboires de l'UBS (estimée à environ un milliard), elle sera largement compensée par les profits qu'ont tiré d'autres banques, a expliqué le ministre des finances. Elle ne pèsera d'ailleurs pas encore sur les comptes 2008, mais sur les années à venir.

Dépenses

Du côté des dépenses, le Département fédéral des finances table sur une amélioration de 1,2 milliard par rapport au budget. Divers crédits libérés ne devraient en outre pas être épuisés. L'évolution positive du budget ordinaire permettra de compenser les dépenses extraordinaires entreprises cette année par la Confédération.

Et Hans-Rudolf Merz de citer le premier versement au fonds d'infrastructure (2,6 milliards) et le versement unique à la caisse fédérale de pension PUBLICA (900 millions). Sans compter 1,6 milliard en raison du passage à la nouvelle péréquation financière et 100 millions liés à la nouvelle loi sur l'asile.

Le budget 2009, qui table sur un excédent de 1,4 milliard de francs, n'a pas besoin d'être adapté, a estimé le radical. En revanche, les chiffres du plan financier devront être revus à partir de 2010. (ats)

Ton opinion