Primes maladies: La Confédération ne soutiendra pas Genève
Actualisé

Primes maladiesLa Confédération ne soutiendra pas Genève

La Confédération ne devrait pas faire un geste limité aux assurés genevois en matière de primes maladie et de réserves des caisses.

Par 29 voix contre 7, le Conseil des Etats a refusé jeudi de donner suite à une initiative du canton du bout du lac.

Le texte demande aux autorités fédérales de faire en sorte que les assureurs abaissent d'au moins 5 % les primes moyennes pour la population genevoise. Le canton justifie cette mesure par le niveau élevé aussi bien des primes que des réserves des caisses constaté à Genève.

Tout en étant sensible à la demande genevoise, la Chambre des cantons ne juge pas nécessaire que le Parlement prenne le taureau par les cornes pour régler ce cas précis. L'Office fédéral de la santé publique négocie déjà avec les principales caisses du canton.

Cette démarche a déployé ses premiers effets, les primes genevoises ayant baissé de 0,1 % en moyenne en 2009. En outre, le Conseil des Etats a soutenu une motion d'Anita Fetz (PS/BS) visant à rééquilibrer les taux de réserves des assureurs maladie d'ici 2012.

Le plaidoyer de Liliane Maury Pasquier axé sur l'injustice des primes et du taux de réserve élevés à Genève n'a pas suffi. «Cette surenchère grève le budget des ménages, ce qui est particulièrement peu bienvenu en temps de crise», a tenté de faire valoir la socialiste genevoise. Il ne s'agit pas de créer un précédent genevois, mais de faire un pas vers une plus juste répartition des primes dans le pays, selon elle.

Le Conseil national doit encore se prononcer.

(ats)

Ton opinion