Suisse - La Confédération veut doubler l’offre des transports publics

Publié

SuisseLa Confédération veut doubler l’offre des transports publics

Berne s’est fixé un objectif ambitieux. Les autorités souhaitent que 40% des déplacements des Suisses se fassent par train ou bus.

par
ofu

20min/simon Glauser


20min/simon Glauser

La Confédération prévoit une grosse offensive afin que la population privilégie les transports en commun au transport privé. C’est ce que révèle ce dimanche la NZZ am Sonntag. L’Office fédéral des routes s’est notamment fixé comme objectif de doubler, d’ici à 2050, les déplacements en train. Il compte aussi doubler les transports de marchandises dans les mêmes délais.

Le dominical rappelle que ces ambitions sont étroitement liées au fait que le Conseil fédéral a décidé, il y a deux ans, d’atteindre l'objectif de zéro émission nette de gaz à effet de serre d'ici à 2050. Or le trafic routier, qui génère actuellement plus de 30% des émissions de gaz à effet de serre, met cet objectif en péril. Raison pour laquelle les autorités souhaitent mettre le paquet afin de motiver un maximum de personnes à utiliser les transports en commun. On ignore pour l’heure quelles mesures concrètes seront prises. Des clarifications sont actuellement en cours à Berne. Des experts ont notamment été chargés de calculer les coûts d’une telle mise en oeuvre tout comme sa faisabilité.

Adapter l’offre aux voyageurs

Contactée par le journal, l’Union des transports publics (UTP) estime que doubler les transports en train d’ici à 2050 est ambitieux, mais réalisable. Elle compte présenter d’ici la fin du mois de juin ses propres idées pour la concrétisation de ce projet. L’UTP mise notamment sur l’agrandissement de l’infrastructure ferroviaire. Elle souhaite également mieux adapter son offre aux besoins des voyageurs, notamment en proposant des «trains de loisir», reliant directement les villes aux stations de montagne.

Les représentants des transports publics se disent néanmoins réalistes. Pour eux, il est évident qu’un tel changement ne peut être accompli qu’à condition de rendre le trafic routier moins attractif. L’UTP pense notamment à une tarification de la mobilité (mobility pricing) ou encore une réduction des places de parc à l’intérieur de villes.

Ton opinion

304 commentaires