Publié

Etats-UnisLa conseillère de Trump a vécu un calvaire sur CNN

Interviewée par un Jake Trapper qui a démonté une à une les contre-vérités de la Maison-Blanche, Kellyanne Conway a passé un sale quart d'heure, mardi.

par
joc

Kellyanne Conway, conseillère de Donald Trump, était mardi l'invitée du journaliste de CNN Jake Tapper. L'interview a rapidement tourné au calvaire pour cette proche du président: les contre-vérités et les approximations du milliardaire et de son équipe ont été démontées les unes après les autres. D'entrée, Tapper a abordé le sujet de la couverture des attentats faite par les médias, résume le Huffington Post. Lundi, Donald Trump avait en effet accusé la presse d'avoir volontairement passé sous silence des attaques. «Ils ont leurs raisons et vous le savez bien», avait avancé le 45e président des Etats-Unis. Mardi, la Maison-Blanche avait enfoncé le clou en énumérant une dizaine d'attentats prétendument mal couverts par les médias internationaux.

Le hic, c'est que l'ensemble de ces événements a été largement traité dans la presse du monde entier. Le «New York Times» a d'ailleurs répliqué en publiant des liens vers ses différents articles évoquant ces attentats. Pour placer Kellyanne Conway face aux errances de la Maison-Blanche, le journaliste de CNN lui a mis sous le nez différents reportages réalisés par la chaîne concernant ces événements. Mal prise, Conway a expliqué qu'en fait, Donald Trump trouvait que ces attaques n'avaient pas été suffisamment traitées et qu'il craignait que «l'on devienne insensible». La réponse de Tapper a été cinglante: «C'est bien gentil, mais ce n'est pas ce qu'il a dit, que nous ne couvrions pas ces attaques parce que nous avions un objectif secret. Nous avons des journalistes en danger sur le terrain, ce qui est dit est faux et profondément blessant».

Le journaliste a enchaîné sur les réactions de Trump à l'attaque contre une mosquée à Québec et sur l'attentat du musée du Louvre. Il a souligné le fait que le président avait rapidement tweeté à la suite des événements à Paris mais qu'il s'était gardé de tout commentaire concernant le drame survenu au Canada. «Ma question est donc de savoir si ces victimes sont moins mortes que les victimes d'attentats perpétrés par des proches de l'État islamique?», a demandé Tapper. Réponse de la conseillère de Trump: «Le président est triste dès qu'une vie est perdue (ndlr: l'attaque du Louvre n'a pas fait de victime), mais il ne tweete pas sur tous les sujets.»

Kellyanne Conway a ensuite admis avoir inventé le massacre de Bowling Green et présenté ses excuses, assurant s'être «mal exprimée»: «La Maison-Blanche a le plus grand respect pour la vérité», a-t-elle ajouté. Une affirmation qui n'a pas manqué de faire réagir le journaliste: «Et les déclarations du président, Kellyanne? Les meurtres au plus haut? Faux! Les médias qui ne couvrent pas les attentats? Faux!» Tapper a enchaîné sur les accusations de Donald Trump, qui qualifie régulièrement CNN et d'autres médias opposés à lui de «fake news», et lui a demandé si elle était d'accord avec cela. «Non, je ne pense pas ça», a répondu la conseillère du président.

La pugnacité de Jake Tapper a plu à de nombreux internautes, qui ont réagi sur Twitter.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!