La construction du minaret passe le cap du tribunal
Actualisé

La construction du minaret passe le cap du tribunal

La justice ne s'oppose pas à l'édification d'un minaret. Feu vert définitif attendu.

Une commune soleuroise a été déboutée dans sa requête de suspendre pendant cinq ans la demande de permis de construire d'un minaret. Le Tribunal administratif a jugé un tel moratoire inapproprié. La décision concernant le permis de construire est attendue la semaine prochaine.

Les plans du minaret mis à l'enquête en septembre 2005 avaient provoqué le dépôt de sept oppositions, dont une collective soutenue par près de 380 signatures comprenant les paroisses catholique et protestante. En proposant un moratoire, la commune voulait donner l'occasion à l'Association culturelle turque d'établir une relation de confiance.

Le Tribunal a jugé l'argument insuffisant pour geler une demande de permis de construire. L'ancienne usine qui doit être dotée d'un minaret abrite déjà une mosquée. Recourant contre la décision négative d'une commission communale, l'association avait eu partiellement gain de cause au canton. L'immeuble était reconnu depuis 2003 comme lieu de culte. Le canton avait toutefois souligné que le minaret ne devait pas servir pour les appels à la prière.

(ats)

Ton opinion