Actualisé

Catastrophes au JaponLa contamination va «bien au-delà» de 30 km

La radioactivité ne s'arrête pas à une zone de 30 km/h autour de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon.

Des «taches de contamination» radioactive sont présentes «bien au-delà» de la zone de sécurité de 30 km autour de la centrale japonaise de Fukushima, a estimé lundi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française. La gestion des territoires contaminés va prendre «des années».

L'accident en cours à Fukushima entraîne «une contamination qui va s'étendre sur des zones considérables», a déclaré au cours d'un point de presse André-Claude Lacoste, président de l'ASN. «Il n'est pas du tout étonnant qu'on trouve ici ou là des contaminations bien au-delà d'un rayon de 100 km».

«Il est évident qu'il y a des taches de contamination, qu'il y a pollution d'un certain nombre de produits» au-delà de la zone de sécurité de 30 km autour de la centrale, a dit M. Lacoste, expliquant que des «mesures fines» de radioactivité étaient nécessaires pour préciser ce diagnostic.

«Nous n'avons pas de chiffres globaux, mais il est clair que la gestion des territoires contaminés va prendre des années sinon des décennies», a-t-il rappelé.

Interrogé sur l'erreur de l'exploitant de la centrale, Tepco, qui avait annoncé à tort dimanche un niveau de radioactivité «dix millions de fois plus élevé que la normale» dans une nappe d'eau qui s'était échappée d'un réacteur, M. Lacoste a appelé à la prudence.

«Il faut faire extrêmement attention à un chiffre qui circule de manière isolée sans qu'on ne sache où il a été mesuré ni à quoi il correspond», a-t-il jugé.

(ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!