La contraception par mobile inquiète les spécialistes
Actualisé

La contraception par mobile inquiète les spécialistes

Un nouvel outil de contraception est lancé par une fondation dont le but est de promouvoir le contrôle naturel de la fertilité. Critiques.

Un téléphone portable qui vous prévient lorsque vous êtes fertile. C'est la nouveauté présentée aujourd'hui à Lausanne «en première mondiale», selon le père du projet, le Morgien Harri Wettstein. Le système payant, intitulé «Sympto.ch», permet de télécharger un logiciel sur son mobile puis d'introduire ses observations corporelles, comme la prise de température et l'observation des pertes vaginales.

Une «fausse nouveauté» vivement critiquée par le médecin cantonal. Daniel Laufer est même choqué: «Il est inquiétant de faire de la publicité visant les mineures à propos de méthodes contraceptives dont l'efficacité n'est pas prouvée.» On utilise la technologie pour appliquer des méthodes anciennes et approximatives, résume la responsable du planning familial au CHUV. Saira Renteria parle même d'un gadget qui «facilite les calculs, mais ne les rend pas plus sûrs». «C'est une excellente méthode pour tomber enceinte, mais c'est beaucoup plus aléatoire comme moyen de contraception. Pour une ado qui a des rapports occasionnels et des cycles irréguliers, la méthode naturelle est à proscrire», affirme la présidente du Groupement suisse de gynécologie pédiatrique et de l'adolescence. En revanche, elle reconnaît l'utilité de cet outil pour mieux connaître son corps.

Une bonne contraception passe aussi par le préservatif. Sur ce point, tous les interlocuteurs sont d'accord.

Sophie Roselli

Ton opinion