Actualisé 14.07.2007 à 17:51

La Corée du Nord ferme son principal réacteur nucléaire

PYONGYANG - La Corée du Nord a informé les Etats-Unis de la fermeture du principal réacteur nucléaire du pays, a annoncé samedi le Département d'Etat américain.

«Nous nous félicitons de ce développement et attendons» la confirmation de cette information «par l'équipe de l'Agence internationale de l'énergie atomique» qui s'est rendue sur le site de Yongbyon, à environ 120km au nord-est de la capitale Pyongyang.

L'agence officielle Chine Nouvelle avait auparavant annoncé samedi l'arrivée de dix experts de l'AIEA pour superviser la fermeture du réacteur. «L'AIEA compte garder une présence permanente là-bas», pour s'assurer que le réacteur reste fermé, a déclaré un diplomate onusien ayant requis l'anonymat. Pour le régime communiste, il ne s'agit en effet que d'une suspension des opérations, par nature réversible.

La Corée du Nord a reçu samedi une première livraison de 6.200 tonnes de fioul lourd, sur les 50.000 qui lui ont été promises en échange de la fermeture du réacteur de Yongbyon. Au total, Pyongyang recevra un million de tonnes de pétrole et d'autres aides financières et politiques pour prix du démantèlement de son programme nucléaire.

Le négociateur américain chargé du dossier du nucléaire nord-coréen, Christopher Hill, a estimé samedi que Pyongyang pourrait fermer son réacteur au plutonium de Yongbyon «aujourd'hui (samedi, ndlr), demain, peut-être lundi». Il a rappelé que le régime communiste s'était engagé dans l'accord conclu en février avec les Etats-Unis, la Chine, le Japon, la Russie et la Corée du Sud à communiquer dans les semaines ou mois à venir une liste de toutes ses installations nucléaires.

Pyongyang a affirmé qu'il envisagerait la fermeture de Yongbyon quand il aurait reçu le fioul. Ce serait son premier pas vers la dénucléarisation depuis près de cinq ans, quelques mois après l'essai nucléaire d'octobre 2006 qui a provoqué une intensification des tractations. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!